BFM Patrimoine

CAC40: retombe sur 4.600, plombé par la Grèce et les banques

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - A une heure de la clôture, la Bourse de Paris (-0,35%) s'avère incapable de ressortir du rouge et affiche un repli compris entre -0,9% et -0,2% depuis le milieu de la matinée. Les investisseurs continuent de prendre une part

(CercleFinance.com) - A une heure de la clôture, la Bourse de Paris (-0,35%) s'avère incapable de ressortir du rouge et affiche un repli compris entre -0,9% et -0,2% depuis le milieu de la matinée.

Les investisseurs continuent de prendre une partie de leurs bénéfices à quelques heures de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). C'est le compartiment bancaire qui pèse sur le CAC40 (avec des replis s'étageant entre -2,5% et -3%) alors que de fortes tensions se matérialisent sur la dette grecque.

Wall Street a pourtant rouvert en hausse (+0,3%), soutenu par les gains trimestriels historique d'Apple (18Mds$) et une petite chasse aux bonnes affaires après un repli de -1,6% des indices US la veille.

En l'absence de donnée macroéconomique de premier ordre, les opérateurs se focalisent sur l'actualité des entreprises, sur la perspective de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie dans le cadre du conflit ukrainien et s'inquiètent - relativement, en dépit de l'effondrement des valeurs bancaires à Athènes - de l'arrivée au pouvoir du parti de gauche Syriza en Grèce.

Le nouveau Premier ministre Alexis Tsipras a pour ainsi dire donné le ton en exigeant de l'Allemagne qu'elle paie pour les crimes perpétrés par les nazis... Son gouvernement a également annoncé l'arrêt de la privatisation du Port du Pirée (bradé selon Syrisa, dans le cadre du programme de privatisations exigé par la Troïka).

De quoi envisager des négociations très âpres avec la Troïka concernant l'échelonnement de la colossale dette grecque: le '10 ans' grec fait un bond de +100Pts de base pour atteindre 10,45%... un veritable niveau de 'cris'.
De quoi relativiser l'impact du communiqué du FOMC de la FED (pas de conférence de presse ce soir à 20H), au sujet duquel les experts s'accordent du reste à dire qu'il ne débouchera sur aucune annonce majeure.

'Le scénario d'un 'tapering' en douceur, très progressif dans le temps, reste aujourd'hui l'hypothèse la plus crédible, avec un premier relèvement des taux directeurs américains au deuxième semestre', assure ainsi Pierre Guillemin, directeur de la gestion diversifiée et actions chez Swiss Life Asset Managers, pour qui 'les initiatives récentes des autres banques centrales ne devraient pas remettre en cause ce calendrier'.

Du côté des valeurs, Eiffage (-1,9%) et Vinci (-2%) demeurent à la peine après la décision du gouvernement de geler des tarifs autoroutiers. Les deux groupes se sont déclarés solidaire de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes et d'ouvrages à péage (ASFA), laquelle entend déposer un recours.
ST-Micro perd plus de 3,2% dans le sillage d'Intel mardi soir et de l'annonce d'une baisse de 3% de son chiffre d'affaire.

Les entreprises technologiques comme Technicolor (+2,4%) ou encore Altran (+0,6%) ont a contrario le vent dans le dos alors qu'Apple a fait état hier soir d'un spectaculaire bénéfice trimestriel de 18 milliards de dollars dû à une explosion des ventes d'iPhones.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance