BFM Patrimoine

CAC40: repli limité malgré PIB en Europe, W-Street tient bon

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Paris (-0,5%) a failli revenir à l'équilibre vers 16H45 limite après avoir cédé jusqu'à -1% ce midi... mais le CAC40 a repris appui sur les 3.660Pts et a bénéficié ensuite du retour 'dans le vert' des indices US après

(CercleFinance.com) - Paris (-0,5%) a failli revenir à l'équilibre vers 16H45 limite après avoir cédé jusqu'à -1% ce midi... mais le CAC40 a repris appui sur les 3.660Pts et a bénéficié ensuite du retour 'dans le vert' des indices US après une entame en légère baisse.

Wall Street ne lâche rien en cette veille des '3 sorcières' : le Russel-2000 grapille +0,15% (alors que Heinz bondit de +20% suite à l'annonce de son rachat pour 28Mds$ par Warren Buffet) ainsi que le 'Dow Transport' (+0,03%). Le 'S&P' et le Nasdaq s'effritent de -0,1% mais le Dow s'accroche aux 14.000.

En Europe, le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,45% et 0,9%, Milan de -0,85% et l'Euro-Stoxx50 cède -0,65%.

Cette résilience des indices n'est guère surprenante à la veille de la séance des '3 sorcières' où tout est fait pour maintenir les indices proches des sommets malgré la déception causée par les chiffres concernant la croissance publiés en milieu de matinée. Le PIB global a baissé de 0,6% dans la zone euro et de 0,5% dans l'UE au quatrième trimestre 2012 par rapport au trimestre précédent, selon les estimations rapides publiées par Eurostat.

L'économie française s'est contractée de 0,3% au quatrième trimestre 2012 (comme en Angleterre) après une croissance de 0,1% au troisième trimestre: cela donne une croissance zéro pour l'ensemble de l'année 2012. Mais la véritable mauvaise surprise vient de l'Allemagne dont le PIB a reculé de 0,6% sur les trois derniers mois de l'année, une performance largement moins bonne que prévu... et l'Italie s'enfonce dans la récession avec -0,9%.

En ce qui concerne le G20 qui démarre à Moscou, 'Les déclarations sur le niveau de l'euro par rapport aux autres devises ont remis au grand jour les divergences profondes qui persistent au niveau européen et l'exercice extraordinairement délicat d'appliquer une politique monétaire commune à des Etats présentant des structures et un tissu économique très différents', souligne Alexandre Baradez, analyste marchés chez Saxo Banque.

'Face à la vague de politiques monétaires accommodantes au Japon, Etats-Unis ou encore Grande-Bretagne, la zone euro devra parler d'une seule voix au risque de brouiller le message délivré et de freiner la timide reprise qui s'annonce pour le second semestre 2013', précise-t-il.

La bçnne surprise provient du net recul (-27.000) des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômage, à 341.000 contre 368.000.

A Paris, BNP Paribas s'adjuge 3,3% à 47,3 euros, après avoir fait état d'un résultat net trimestriel inférieur aux attentes des analystes, mais annoncé son intention de mettre en oeuvre un 'plan de développement' pour la période 2014-2016.

EDF bondit de 5% à 14,9 euros, dans le sillage de résultats annuels 2012 ressortis au-dessus des attentes et du relèvement de son dividende.

Renault s'envole de +7,55% à 46,45 euros, après avoir réussi à atteindre son objectif d'un flux de trésorerie disponible (FCF) positif en 2012.

Suez Environnement lâche 3% à 9,55 euros, après avoir dégagé des résultats annuels tout juste en ligne avec ses attentes sur 2012.

Pernod Ricard avance de 2,35% à 96,4 euros, avec un résultat net part du groupe de 847 millions d'euros au premier semestre 2012/2013, en hausse de 6%, pour un résultat opérationnel courant en augmentation de 1% à 1.459 millions d'euros, et la confirmation des objectifs annuels.

Air Liquide se replie de 0,8% à 91,4 euros, après avoir terminé son exercice 2012 sur un résultat net part du groupe accru de 4,9% à 1.609 millions d'euros (5,17 euros par action). Confiant dans sa capacité a accroître ses bénéfices en 2013, le groupe a aussi relevé de 30% l'objectif de son plan d'économies.

Legrand accuse une baisse de 1,1% à 33,6 euros, suite à la publication des résultats annuels et des objectifs pour 2013, à savoir une évolution organique de ses ventes comprise entre -2% et +2% et une marge opérationnelle ajustée avant prise en compte des acquisitions comprise entre 19% et 20% du chiffre d'affaires.

Publicis grimpe de 1%, après avoir signé en 2012 la meilleure année de son histoire sur le plan des revenus et des résultats en dépit de la difficulté du contexte économique mondial.

Euler Hermes recule de 1,4% à 68 euros, notamment avec laproposition d'une distribution d'un dividende de quatre euros par action (contre 4,40 euros l'an dernier), inférieure aux attentes du marché.

Bull s'adjuge 3% à 3,35 euros, le groupe affichant un résultat net part du groupe de 26,6 millions d'euros en 2012, contre une perte de 16,5 millions en 2011, et un EBIT en hausse de 16,2% à 50,7 millions d'euros.

Haulotte Group s'envole de 7,4% à 6,7 euros, le niveau d'activité du second semestre permettant à la société de confirmer son retour à l'équilibre opérationnel sur l'ensemble de l'année 2012.

Le titre Alès Groupe lâche 3% à 12,9 euros, boudé après des ventesinférieures aux attentes du groupe en raison de la dégradation brutale des conditions de marché au 4ème trimestre.

HF Company s'effondre de 10,6% à 6,2 euros, suite à l'annonce de résultats 2012 en repli et inférieurs aux attentes des analystes.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance