BFM Patrimoine

CAC40: rebond contrarié par WStreet, volume au-delà de 3MdsE

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les places européennes ont connu une fin de séance erratique pour cause d'instabilité manifeste des indices US qui ont passé leur temps à chuter puis à tenter de revenir a l'équilibre (sans grand succès pour l'instant).

(CercleFinance.com) - Les places européennes ont connu une fin de séance erratique pour cause d'instabilité manifeste des indices US qui ont passé leur temps à chuter puis à tenter de revenir a l'équilibre (sans grand succès pour l'instant).
Après une petit sursaut vers 16H30, les indices US ont rebasculé dans le rouge (-0,3% pour le 'S&P'), malgré 'l'effet Yellen' qui joue de façon favorable depuis hier soir (la validation de sa nomination par le Sénat devrait constituer qu'une formalité).

Le Nasdaq reste ancré dans le rouge (-0,8%) dans le sillage de Facebook (-2,3%) et Yum Brands (KFC et Pizza Hut notamment) qui plonge de -9%.

Le CAC40 a fini dans le rouge(-0,15% à 4.127) tandis que le FTSE et le DAX ont lâché -0,45%.
Une baisse largement compensée par l'envol des places du sud de l'Europe (l'Euro-Stoxx50 grappille +0,05%) avec +1,3% à Madrid et +1% à Milan, dans le sillage des valeurs bancaires (les opérateurs jouent-ils le scénario d'un 'LTRO-3' ?).

Les bourses remontent mais blocage politique perdure aux Etats-Unis. 'Personne ne pense sérieusement que cette impasse puisse être durable et encore moins que les Etats-Unis feront défaut', estime Michaël Lévy, associé-gérant de FLEX 360, responsable de la multigestion chez 360 AM.

Barclays Bourse déplore néanmoins que 'nous restons dans un jeu politique (dangereux) qui devrait s'arrêter autour du 17 octobre' et attend toujours un accord entre Républicains et Démocrates qui pourrait déboucher à minima sur un relèvement du plafond de la dette américaine en échange de coupes automatiques dans le budget américain pour un montant équivalent.

'Janet Yellen doit être officiellement nommée aujourd'hui par Barack Obama présidente de la Réserve fédérale américaine, afin de remplacer Ben Bernanke le 1er février prochain', indiquent par ailleurs les gérants, précisant qu'elle est considérée comme une colombe et devrait soutenir la politique monétaire ultra accommodante de la Fed'.

'Le report des publications macroéconomiques aux Etats-Unis pour cause de shutdown limite la visibilité sur le niveau de la reprise de l'économie américaine', ajoutent-ils.
Le 'fait du jour', c'est le rebond du Dollar vers 1,3515/E alors que les marchés attendent avec fébrilité le compte-rendu du FOMC qui paraîtra à 20h00.

Alcoa a surpris positivement mardi soir, avec la publication de résultats bien meilleurs que prévu au titre de son troisième trimestre et la confirmation de sa prévision d'une hausse de 7% de la demande attendue pour l'ensemble de l'année.

Sur le Vieux Continent, le Royaume Uni a vu son déficit commercial se réduire modestement à 3,3 milliards de livres au mois d'août 2013, contre 3,4 milliards le mois précédent (révisé de 3,1 milliards en première lecture), d'après l'office national de statistiques (ONS).

La production industrielle a quant à elle diminué de 1,1% au Royaume Uni en août 2013 par rapport à juillet, selon les données ajustées de variations saisonnières de l'office national de statistiques.

Alors que le consensus prévoyait un rebond d'un point de pourcentage, la production industrielle allemande a augmenté de 1,4% en août après un repli de 1,1% le mois précédent (-1,7% en première lecture), d'après le Ministère fédéral de l'Economie et des Technologies.

Sur le front des valeurs, le CAC40 est dopé par les 'utilities' avec un nouveau record annuel pour Veolia (+3,4% à 13,54E), puis EDF (+3,15%), et Vivendi +2,6%.
Hors CAC40 Peugeot finit à l'équilibre alors que selon China Business News, Dongfeng Motors aurait l'intention d'investir directement 1,2 milliard d'euros environ au capital du constructeur français en difficulté.

Air Liquide reculait de 1% à 98,5E, pénalisé par une note de Crédit Suisse qui dégrade son opinion de 'surperformance' à 'neutre' (avec un objectif de cours de 103 euros), dans une note consacrée aux valeurs de la chimie en Europe.
Lafarge terminait lanterne rouge avec -4%, devant Saint Gobain avec -3,65%, puis EADS et Sanofi de -2,1%.

Mersen grimpait +5,4%, aidé par Gilbert Dupont qui confirme son opinion 'acheter' et relève son objectif de cours de 23,7 à 27,5 euros sur le titre du groupe de matériaux de performances et composants électriques.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance