BFM Patrimoine

CAC40: ne lâche rien mais suscite en ennui profond.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 inscrit sa 3ème clôture d'affilée au-dessus des 4.500Pts (-0,1% à 4.501Pt) à l'issue d'une séance marquée par une stabilité des indices presque irréelle (l'Euro-Stoxx50 en termine à -0,04%, l'Eurofirst 80 à

(CercleFinance.com) - Le CAC40 inscrit sa 3ème clôture d'affilée au-dessus des 4.500Pts (-0,1% à 4.501Pt) à l'issue d'une séance marquée par une stabilité des indices presque irréelle (l'Euro-Stoxx50 en termine à -0,04%, l'Eurofirst 80 à -0,02%, l'EuroStoxx600 finit comme Paris en repli de -0,09%).

Le CAC40 a passé 90% de son temps à osciller entre 4.495 et 4.505Pts, soit 0,2% de volatilité (pour finir au milieu de la fourchette): c'est un copier/coller du scénario observé la veille et cela fait maintenant 48H que le CAC40 reste prisonnier d'une fourchette 4.495/4.508ts.

Si la lourdeur l'a emporté, c'est à cause de Wall Street avec -0,2% sur le 'S&P' et le Nasdaq en moyenne puis -0,35% sur le Dow Jones.

'Le marché manque clairement de catalyseurs pour aller au-delà des niveaux récents', souligne Christopher Dembik, analyste financier chez Saxo Banque. 'Pendant plusieurs séances consécutives, le CAC 40 a en effet évolué entre les 4480 -4510 points.'

Selon le professionnel, le marché se focalise uniquement sur la prochaine réunion de la BCE du 5 juin, négligeant au passage tous les indicateurs.
'On l'a encore vu ce matin, les chiffres de l'inflation en Allemagne et en France ainsi que la production industrielle dans la zone euro n'ont eu aucun impact significatif sur les cours.'

Il indique qu'après les informations du Wall Street Journal hier à propos de l'accord supposé de la Bundesbank pour que la BCE prenne de nouvelles mesures de soutien à l'économie, les discours aujourd'hui de Weidmann et de Mersch seront déterminants pour l'évolution du CAC 40 au cours des prochaines séances.

'Le marché devrait avoir, à la fin de la journée, une meilleure visibilité concernant la stratégie de Francfort pour lutter contre l'inflation trop basse ce qui sera, il va de soi, salutaire', estime Christopher Dembik.

'Les investisseurs jouent clairement une annonce le 5 juin prochain', considère Barclays Bourse.

Les prix à la production ont enregistré une hausse bien plus forte qu'anticipé aux Etats-Unis au mois d'avril, selon des chiffres publiés par le Département du Travail: +0,6% au lieu de +0,2% attendu, un écart dû à la flambée de +2,7% des prix alimentaires et à une hausse statistique du coût des 'services' (après un changement de méthode de calcul).

Ces chiffres n'ont eu aucun impact sur les taux longs qui se détendent fortement sur tous les marchés occidentaux (-5Pts de base en moyenne) et atteignent même des planchers historiques (Espagne, Portugal) ou annuels (Bund).
Pas de variation non plus sur la parité Euro-Dollar, figée autour de 1,3715.

Sur le front des valeurs, le CAC40 reste plombé par les bancaires (tout comme la veille) avec Crédit Agricole à -2,1% et Sté Générale à -1,7%.

Au sein du SBF-120, Soitec a littéralement explosé à la hausse (+17,5% à 2,95E vers 17H) pour cause de rumeurs d'accord production de puces par STM pour Samsung avec la technologie 'SOI' (de Soitec).

Teleperformance se distinguait avec une hausse de 2,7% sur fond de confirmation de ses objectifs annuels en marge de la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse.

Numericable s'adjuge 1,3%, après avoir dévoilé un Ebitda ajusté en hausse de 1,8% à 153,5 millions d'euros au premier trimestre et réitéré dans la foulée ses objectifs annuels.

ADP (-0,5%) affiche un chiffre d'affaires en baisse de 2,4% à 637 millions d'euros au premier trimestre 2014, affecté par une baisse des revenus du dégivrage et un effet périmètre (arrêt de la cogénération).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance