BFM Patrimoine

CAC40: érosion gain hebdo, volume anémique, Wtreet plafonne

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine la séance sur un repli de 0,36% qui n'est pas très impressionnant... mais le score de clôture des 3.855Pts se situe non loin des 'plus bas du jour' (3.845Pts vers 15H45). Le bilan hebdomadaire est ramenée à

(CercleFinance.com) - Le CAC40 termine la séance sur un repli de 0,36% qui n'est pas très impressionnant... mais le score de clôture des 3.855Pts se situe non loin des 'plus bas du jour' (3.845Pts vers 15H45).

Le bilan hebdomadaire est ramenée à +2,7% au lieu de +3,5% à l'ouverture (ç'aurait été l'un de ses meilleurs scores 'hebdo' de l'année 2013) et le volume d'affaires continue de se contracter avec seulement 1,8MdsE échangés en séance et 2,1MdsE à la clôture.

A Wall Street, les indices US qui semblaient complètement figés depuis l'ouverture avec un 'S&P' à l'équilibre et des gains symboliques de +0,1% sur le 'Dow' à +0,15% sur le Nasdaq ont commencé à s'essouffler vers 17H45.

Après 6 séances de hausse d'affilée (et +3,3% en moyenne cette semaine) et une série de tests de records historiques absolus sur le 'Dow', le 'S&P' et le 'Dow transport' une consolidation pourrait s'amorcer à tout moment.

Mais on peut aisément envisager que les 'sherpas' de Wall Street auront à coeur de favoriser la matérialisation d'une 7ème progression consécutive (et un 5 sur 5 à la hausse), une façon de saluer le changement de discours de Ben Bernanke mercredi soir.

Chez nos voisins, le FTSE grappille +0,02% et le DAX-30 surperforme largement les autres places européennes avec +0,66%.
Milan recule de -1,6% (-0,65% hebdo) et Madrid dévisse de -2,35%, ce qui réduit son gain hebdo à néant (c'est même une légère baisse de -0,3% au final).
L'Euro-Stoxx50 finit en repli de -0,25%, sur un gain global de +3% très comparable à celui des indices US.

Sur le front des statistiques, les prix à la production industrielle du mois de juin aux Etats-Unis sont ressortis en hausse de +0,8% (et +0,2% hors énergie contre 0,1% anticipé).
A 15h55, petite déception avec la confiance des consommateurs du Michigan pour juillet qui décline de 0,2Pts à 83,9 contre 84,1 au lieu d'une remontée autour de 85.

'Le comportement des investisseurs reste guidé par leurs anticipations de politique monétaire', souligne Aurel BGC. 'L'idée est clairement que les dissensions au sein du FOMC et le fait que Bernanke confirme que les taux directeurs resteront durablement bas impliquent le maintien durable des taux longs bas', précise le bureau d'études.

'Tout semble réuni pour calmer le jeu cet été et limiter un coup de chaud sur les marchés actions', résume Barclays Bourse.

'Prolonger un peu plus longtemps le dopage monétaire comporte aussi le risque de compliquer le retour à la réalité pour les investisseurs boursiers, habitués depuis quelques années à composer avec l'afflux de liquidités massif sur les marchés', prévient Fabrice Cousté, directeur général de CMC Markets France. 'Une médication dont il faudra bien se passer, dans un contexte de retour avéré à la croissance économique', ajoute-t-il.

A Paris, Schneider a décroché de 4,05% à 56,7E, après avoir confirmé envisager le rachat pour un montant de 3,3 milliards de livres de la société d'ingénierie britannique Invensys, dont les cours s'envolaient de près de 15% à Londres.

Capgemini, le plus proche comparable de la SSII en France, gagnait 1,8% à 40 euros dans son sillage.

Valeo grimpait 3,5% à 56,3 euros, soutenu par HSBC qui a relevé sa recommandation sur le titre de 'sous-pondérer' à 'neutre' et son objectif de cours de 38 à 55 euros. Peugeot s'envolait de +4,25% à 7,87E sur la rumeur de pourparlers plus avancés entre les principaux actionnaires (famille et General Motors) puis le chinois DongfenG.

Kaufman et Broad s'effritait de 0,3% à 17,1 euros, après avoir dévoilé un résultat net part du groupe de 17,3 millions d'euros pour le premier semestre 2013, contre 19,3 millions d'euros un an plus tôt.

Côté matières premières, l'Or plafonne sous les 1.287$/Oz et retombe vers 1.280$ tandis que le baril de 'WTI' repasse au-dessus des 105$, toujours soutenu par le recul des stocks de pétrole US (sous les 390Mns de barils).

La parité Euro-Dollar s'établit à 1,3050 contre 1,32 dans la nuit de mercredi à jeudi après un plancher de 1,2760 mardi.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance