BFM Patrimoine

CAC40: alignement des planètes=alignement de records absolus

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Ce 'vendredi 13' porte bonheur vaut un billet de loto gagnant pour les investisseurs: les records absolus sont tombés en cascade, toujours motivé par 'l'alignement des planètes' (injections des banques centrales, Euro faible,

(CercleFinance.com) - Ce 'vendredi 13' porte bonheur vaut un billet de loto gagnant pour les investisseurs: les records absolus sont tombés en cascade, toujours motivé par 'l'alignement des planètes' (injections des banques centrales, Euro faible, matières premières et énergie au + bas).

Les chiffres du jour en Europe laissent de surcroît transparaitre une reprise de la croissance... mais elle provient des spectaculaires performances à l'export de l'Allemagne, principale bénéficiaire de l'Euro faible, et dans une moindre mesure d'une légère reprise de la consommation Outre Rhin, liée à l'effet 'SMIC' (l'Allemagne compte 8 millions de 'travailleurs pauvres' qui vivent chichement).

Les indices boursiers clôturent pratiquement tous la semaine au zénith de part et d'autre de l'Atlantique avec un DAX30 passé au-dessus des 11.000Pts (10.963 ce soir), de même que le CAC40 'global return' (11.020), avec un Nasdaq (+0,4%) à 4.880 (soit bien plus -dividende réinvestis- que les 5.130 de mars 2000) et un 'S&P' (+0,3%) qui déborde de 2 point d'indice son précédent 'plus haut intraday' de 2.093Pts pour s'inscrire à 2.095Pts.

La Bourse de Paris voit son avance se réduire un peu depuis 16H mais le CAC40 (+0,7%) termine sur un nouveau record à 4.760 (contre 4.779,5 vers 15H25).

Sur la semaine, le CAC40 engrange +1,5%, toujours soutenue par l'annonce hier de la signature d'un accord de cessez-le-feu qui a vocation à empêcher la crise ukrainienne de dégénérer.

'L'euphorie se maintient sur les marchés européens suite à l'accord validé hier autour du dossier ukrainien, euphorie d'ailleurs renforcée ce matin par certains PIB européens dévoilés', commente-t-on chez XTB France.

Petit bémol -mais les marchés s'en moquent- les derniers échos en provenance de l'Est de l'Ukraine font état de combats acharnés entre séparatistes du Dombass et les troupes de Kiev... mais on aurait tort de s'en inquiéter, le cessez-le-feu a été signé hier, non ?

Principale donnée macroéconomique du jour et même de la semaine de ce côté de l'Atlantique, le PIB a en effet progressé de 0,3% en séquentiel dans la zone euro au quatrième trimestre (estimation flash ; +0,4% dans l'Union Européenne).
En Allemagne, le PIB affichait un surprenant +0,7% au 4ème trimestre et +1,6% en rythme annuel, à comparer aux +0,4% de la France (et +0,1% au T4).

'Les perspectives à court terme sont plutôt positives', se réjouit-on dans les rangs de BNP Paribas, qui souligne par ailleurs que 'les indices de confiance ont progressé au mois de janvier, ce qui laisse présager que la reprise pourrait s'accentuer au premier trimestre', ajoute la banque.

Pour autant, les variations diffèrent une nouvelle fois assez nettement selon les Etats membres.

Aux Etats Unis, les prix à l'importation ont plongé de 2,8% en janvier, après avoir diminué de 1,9% en décembre 2014 (-2,5% en estimation initiale).
Les économistes anticipaient un repli de l'ordre de 3,2% le mois dernier. L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan ('UMich') est ressorti à 93,6 en estimation préliminaire pour le mois de février, alors que les économistes l'attendaient à 98,5 après les 98,1 affichés en janvier.

Sur le front des valeurs, les opérateurs continuent de digérer une batterie de résultats, alors que les bancaires trustent les trois premières places du CAC 40 sur fond de détente concernant l'épineux dossier grec (BNP Paribas a pris +2,5%, Société Générale grimpe de 4%, Crédit Agricole de 5,55%).
Une source Allemande réitère ce vendredi la conviction que le 'Grexit' (accompagné de celui de Chypre) serait 'gérable'... mais on aurait tort de s'en inquiéter.

Nexans flambe de 12,7% après avoir limité ses pertes en 2014 et fait état d'une croissance organique de 0,7%.

Ubisoft s'effrite de -0,4% après l'annonce d'un chiffre d'affaires de 809,7 millions d'euros au titre du troisième trimestre de son exercice 2014/2015 supérieur à l'objectif de 730 millions et de la révision à la hausse des objectifs annuels.

On signalera aussi la bonne tenue d'ArcelorMittal (+5%), le sidérurgiste ayant fait part d'une forte contraction de sa perte nette en 2014 et indiqué prévoir une augmentation des volumes des expéditions d'acier de l'ordre de 4 à 5% cette année. Aperam (son ex-filiale aciers spéciaux) flambe de +11,45%.

Bryan Garnier réitère sa recommandation 'achat' sur Pernod Ricard et remonte sa valeur intrinsèque ('fair value') de 102 à 110 euros, au lendemain de la publication des résultats pour son premier semestre comptable.

Credit Suisse maintient son conseil acheteur de 'surperformance' sur Renault (+2,8% à 79,35E), mais l'objectif de cours correspondant est porté de 73 à 100 euros.
UBS abaisse en revanche son objectif de cours sur Michelin de 90 à 85E (le titre ne s'est effrité que de -0,15%).

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance