BFM Patrimoine

CAC40: 4ème record d'affilée malgré plafonnement de W-Street

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a passé la seconde moitié de la séance en territoire négatif mais invariablement, l'indice ressort du rouge à quelques minutes de la clôture... et voici une 4ème séance de hausse (+0,17%) consécutive, caractér

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a passé la seconde moitié de la séance en territoire négatif mais invariablement, l'indice ressort du rouge à quelques minutes de la clôture... et voici une 4ème séance de hausse (+0,17%) consécutive, caractérisée par des volumes indigents.
Seulement 1,9MdsE échangés à 17H29 et les habituels 30% de volumes en plus à 17H35 pour atteindre 2,6MdsE... et ce n'était pourtant pas un jour semi-férié !
Le même scénario de stagnation (camisole algorithmique) sans véritable flux acheteurs se duplique à Paris comme un copier/coller depuis 15 jours -à l'exception notable du jeudi 5 juin (réunion de la BCE) et du vendredi (indice NFP aux Etats Unis).

En Europe, l'Euro-Stoxx50 et l'E-Stoxx600 affichent un score de +0,15% (+0,2% à Francfort et Milan, +0,1% à Madrid, zéro à Amsterdam).
Wall Street met provisoirement un terme à un cycle de 15 séances de hausse, le Dow Jones cède 0,1%, le Nasdaq -0,2% et le 'S&P' -0,17%.

Les opérateurs s'abstiennent de 'jouer du directionnel' en l'absence de véritable catalyseur à la hausse ou à la baisse... mais les robots ont pris bien soin de faire inscrire un nouveau zénith annuel sur le CAC40 à 4.599, ce qui entretient un diagnostic uniformément haussier depuis fin janvier.

'La résistance des 4600 points est toute proche, et peut permettre au marché de souffler un peu. Maintenant depuis six mois, les anciennes résistances deviennent support, et nous retrouvons les 4520/4500 points comme nouveaux supports', souligne Barclays Bourse.

Ce dernier ajoute que l'appétit des investisseurs pour les actions ne semble pas se tarir. 'En attendant de voir le produit de la politique de la BCE, c'est bien la dynamique des fusions acquisitions qui devrait permettre aux marchés de prolonger la tendance', estime-t-il.

La faiblesse de l'actualité économique ce jour contribue néanmoins à une certaine léthargie des marchés (les stocks des grossistes US ont progressé de +1,1% en avril, c'est un chiffre mineur).

En France, l'Insee a indiqué que la production de l'industrie manufacturière en volume a augmenté de 0,3% au mois d'avril, après une baisse de 0,4% en mars. Sur l'ensemble de l'industrie, la production de l'hexagone a rebondi également de 0,3% en avril, à la suite d'une diminution de 0,4% au mois précédent.

La production industrielle a progressé de 0,4% au Royaume Uni en avril par rapport à mars, selon les données ajustées de variations saisonnières de l'office national de statistiques.

Du côté des valeurs, Bouygues recule de 0,45%, alors qu'Iliad, la maison mère de l'opérateur télécoms Free, aurait dernièrement présenté une offre de reprise informelle sur la division télécoms du conglomérat... à un prix inférieur de 30% au minimum considéré par 'BT'.
Orange a recédé les 1,75% engrangés la veille sur la fausse 'rumeur' d'un intérêt de Deutsche Telekom.

Le leader du SBF-120 fut Rémy-Cointreau avec +4,6%, même score pour Technicolor qui vient d'annoncer l'acquisition de Mr. X, un studio d'effets visuels leader en Amérique du Nord. Les clients de cette société sont notamment les grandes chaînes de télévision et les producteurs de films internationaux.
Au sein du CAC40, Kering s'est distingué avec +2,2%, suivi par Publicis et Gemalto avec +2% puis Airbus (+1,25%).

Par ailleurs, Intercontinental Exchange a formellement lancé l'introduction en Bourse d'Euronext, sa filiale européenne, la fourchette de prix indicative étant de 19 à 25 euros par action, ce qui le valorise la plateforme entre 1,33 et 1,75 milliard d'euros.

Gemalto (+2%) a annoncé ce matin que China Telecom a choisi les services du groupe pour le lancement commercial de ses services de technologie NFC. China Telecom est l'un des principaux opérateurs en Chine, avec plus de 183 millions d'abonnés.

Morgan Stanley a réitéré son opinion 'sous-pondérer' sur Ingenico (-1,5%)et a fixé l'objectif de cours à 55 euros. Le bureau d'études estime que la croissance organique a été tirée en partie par le gain de parts de marché en 2013 (de cinq à six points).

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance