BFM Patrimoine

CAC40: +0,6% en hebdo, aurait fini positif sans chute de BNP

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Le CAC40 qui était revenu à l'équilibre vers 17H25 s'effrite au final de -0,24% à 4.519Pts: il engrange ainsi +0,6% sur la semaine et +0,7% sur le mois de mai. Les 5 dernières semaines écoulées se sont avérées les moins

(CercleFinance.com) - Le CAC40 qui était revenu à l'équilibre vers 17H25 s'effrite au final de -0,24% à 4.519Pts: il engrange ainsi +0,6% sur la semaine et +0,7% sur le mois de mai.
Les 5 dernières semaines écoulées se sont avérées les moins volatiles de l'année, avec aucun épisode correctif supérieur à -1,5% pour la première fois depuis fin novembre.
Mais la volatilité n'est pas la seule à s'effondrer car les volumes en font autant: ni acheteurs ni vendeurs... que le maintient en survie artificielle de la tendance haussière avec juste qu'il faut comme flux pour maintenir les indices en lévitation, en attendant que la BCE délivre les marchés après les avoir fait rêver d'un 'QE' à l'européenne et de taux négatifs depuis 6 mois.

C'est la fin du mois de mai et il semblerait qu'il se produise désormais une sorte de phénomène d'habillages de bilans assez singulier: depuis octobre 2013 et à l'exception notable de janvier, tous les mois calendaires s'achèvent au plus haut: c'est bien le cas pour l'Euro-Stoxx50 (stable à 3.245) et pour les indices US (nouveau florilège de records absolus).

A Wall Street, après une ouverture légèrement négative, de nouveaux records absolus ont rapidement battus par le 'S&P' à 1.922 et le Dow Transport à 8.113Pts.
Le Nasdaq (stable) prend 3% sur le mois de mai alors que les 'biotechs' et les 'telcos' ont retrouvé la faveur des amateurs de risque.

Le CAC40 reste un peu sous pression du fait de la chute de BNP Paribas (-2,5%) à la suite d'informations du Wall Street Journal faisant état d'une amende susceptible de dépasser les 10 milliards de dollars, à moins de négocier un 'plaider coupable' qui permettrait de réduire le montant... mais qui serait pénalisant en terme d'image, les accusations reposant sur des points de droit très ambigus (violation supposée de l'embargo financier sur certains pays de la liste noire américaine).

Les analystes de Citi ont décidé de retirer le titre BNP-Paribas de leur 'Focus List Europe' en raison de l'incertitude entourant le dossier. Ils maintiennent néanmoins leur recommandation d'achat sur la valeur, continuant de percevoir un potentiel de hausse sur le titre.

Dans leur point de marché paru dans la matinée, les analystes de Saxo Banque évoquent une note de prudence 'avant les rendez-vous majeurs' de la semaine qui vient.

Crédit Suisse estime à ce titre que la Banque Centrale Européenne pourrait surprendre le marché jeudi prochain en présentant une série de décisions encore plus accommodantes qu'anticipé.

Côté chiffres 'macro', les opérateurs ne réagissent pas à la baisse plus forte que prévu de l'indice de confiance du Michigan à 81,9 contre 82,5 anticipé, ni au recul surprise de -0,1% des dépenses des ménages américains en avril (contre +0,02% attendu après +1% en mars) car les revenus ont eux progressé comme prévu de +0,3%, ce qui fait remonter mécaniquement le taux d'épargne de 3,6% vers 4%.
Le Dollar en revanche réagit négativement et rechute de -0,25% à 1,3635/E.

EDF lâche encore plus de 3,2%, pâtissant depuis quelques jours de spéculations quant à une possible mise sur le marché d'une partie du capital d'EDF par l'Etat.
Sté Générale cède au final -2,15%, un score guère différent des -2,45% sur BNP-Paribas.

Numericable (+4,75%) figure encore parmi les plus fortes hausses de l'indice SBF 120 alors qu'Exane a relevé son opinion sur le titre de 'neutre' à la position acheteuse de 'surperformance'.
Iliad (+2%) a pulvérisé un nouveau record absolu à 239,5E grâce à une étude de Goldman Sachs qui envisage un objectif de cours 340E, soit une hausse de 60% du titre (par rapport à jeudi matin) et PER de plus de 50 (jamais vu sur aucun opérateur) contre 35 fois 2014 actuellement: dans le climat d'ennui profond qui règne sur les marchés, les 'robots' se jettent sur tout signal technique haussier.

Crédit Suisse réaffirme son opinion 'surperformance' sur Capgemini (+0,2%) et relève son objectif de cours de 60 à 64 euros, voyant dans le groupe clairement le leader sur le marché des services informatiques en Europe.

UBS a renouvelé ce matin sa recommandation d'achat sur GDF Suez (+0,6%) avec un objectif de cours porté de 22 à 22,5 euros. GDF Suez a annoncé le rachat d'Ecova, filiale d'Avista Corp qui propose des prestations de gestion intelligente de l'énergie à des clients commerciaux, industriels et des utilities en Amérique du Nord. Le montant de l'acquisition s'élève à 335 millions de dollars et sa finalisation est prévue d'ici le 1er juillet 2014.

Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance