BFM Patrimoine

CAC 40: quasiment stable dans les premiers échanges.

BFM Patrimoine

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reste quasiment stable jeudi dans les premiers échanges, au lendemain de sa plus mauvaise clôture depuis le 9 septembre dernier. Vers 10h30, l'indice CAC 40 est inchangé à 4088,1 points après avoir évolu

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reste quasiment stable jeudi dans les premiers échanges, au lendemain de sa plus mauvaise clôture depuis le 9 septembre dernier.

Vers 10h30, l'indice CAC 40 est inchangé à 4088,1 points après avoir évolué dans un étroit corridor allant de 4072,5 à 4090 points depuis le début de la matinée.

'Le CAC continue doucement sa descente en direction de son gap des 4047 points, et de sa ligne de support à moyen terme sur la zone des 4000 points, qui correspond à un fort niveau d'achat à court terme', expliquent les analystes de Barclays Bourse.

'Les investisseurs attendent avec fébrilité la prochaine réunion de la Réserve fédérale américaine de mardi et mercredi prochain, craignant que la Fed ne se décide à mettre en place son 'tapering' (réduction des achats d'actifs)', rappellent les professionnels.

Bolloré signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120 alors que les analystes d'Exane, qui restent à 'surperformance' sur le titre, ont porté leur objectif de cours de 400 à 500 euros.

Eurazeo gagne 2,3% à 57,9 euros après avoir annoncé le rachat de 5,1% de son capital, une opération devant être suivie par l'annulation de titres. Pour mémoire, le groupe de capital-investissement devrait récolter quelque 270 millions d'euros dans le cadre de l'IPO de Moncler.

EADS prend 1,8% à 53,8 euros après avoir indiqué, à l'occasion de sa réunion d'investisseurs, que l'impact négatif du lancement de l'A350 devrait rester limité, réduisant la marge de seulement 2% à 3%.

Peugeot cède près de 8% après l'annonce de dépréciations d'actifs dans sa branche automobile devant peser sur le résultat net. Une augmentation de capital paraît inéluctable, ce qui plombe le titre.

Sa filiale Faurecia perd dans son sillage 2,2%. 'La faible valorisation des titres est tentante, mais sa dynamique de résultats défavorable inquiète', résument ce matin les analystes de Barclays Capital.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance