BFM Patrimoine

CAC 40, les journées les plus noires

-

- - -

Après la dégringolade record du CAC 40 lundi 6 octobre, retour sur les pires journées du principal indice de la Bourse de Paris, créé en 1988.

Ce lundi 6 octobre 2008 a constitué un record pour le CAC 40, le principal indice de la Bourse de Paris (créé à l'issue du krach de 1987), avec une chute de 9,04%. Si le CAC a ouvert en hausse mardi 7, cette chute historique est la conséquence de la crise qui frappe la finance mondiale et qui trouve son origine dans la crise des subprimes, les crédits immobiliers américains. Retour sur les plus grandes chutes du CAC, journées noires de la Bourse de Paris :

6 octobre 2008 (-9,04%) : panique en Europe et doutes sur les effets de l'action des pouvoirs publics. Les banques doutent les unes des autres, extrême volatilité des marchés, absence de liquidités.

11 septembre 2001 (-7,39%) : Attentats d'Al-Qaïda visant New-York et Washington, effondrement des Twin Towers.

19 août 1991 (-7,29%) : Coup d'Etat en URSS. Lors du « putsch de Moscou », Mikhaïl Gorbatchev est évincé par des tenants de la « ligne dure » au sein du Parti communiste.

21 janvier 2008 (-6,83%) : la crise des subprimes entraîne un début de « purge ».

16 octobre 1989 (-6,29%) : crise des « junk bonds », obligations à haut risque, et échec d'une OPA sur United Air Lines, les employés abandonnant le rachat du groupe.

30 septembre 2002 (-5,87%) : de nombreuses sociétés cotées annoncent simultanément des mauvaises nouvelles, entraînant la chute du CAC.

24 mars 2003 (-5,67%) : l'invasion américaine de l'Irak risque de s'enliser.

17 septembre 1998 (-5,47%) : crise asiatique et effondrement d'Alcatel (-38,4%)

15 juillet 2002 (-5,40%) : plus grosse faillite de l'histoire américaine avec celle de l'opérateur de télécommunications WorldCom. Cette chute du CAC continuera le 19 juillet (-5,40%) et le 22 (-5,25%).

La rédaction