BFM Patrimoine

CAC 40: les 3800 points sauvegardés malgré le choc chypriote

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris tente de limiter ses pertes lundi matin, les investisseurs redoutant une nouvelle flambée de la crise de la zone euro avec la décision de Chypre de taxer ses dépôts bancaires. Après une ouverture en baiss

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris tente de limiter ses pertes lundi matin, les investisseurs redoutant une nouvelle flambée de la crise de la zone euro avec la décision de Chypre de taxer ses dépôts bancaires.

Après une ouverture en baisse de presque 2%, l'indice CAC 40 ne cède plus que 1% à 3806,3 points vers 10h30.

Les autres grandes places européennes cèdent également du terrain, Londres perdant 0,7% et Francfort 1%.

Le Parlement chypriote doit se prononcer dans la journée sur un projet de taxation des dépôts bancaires visant à permettre le renflouement du pays par les bailleurs de fonds internationaux.

'La décision de prélever une taxe sur les dépôts bancaires à Chypre est risquée, car en créant un précédent en Europe, elle peut entraîner une contagion de la crise vers d'autres pays de la zone euro via son système bancaire', s'inquiètent les gérants de Barclays Bourse.

Ils jugent néanmoins que l'évènement chypriote survient à un moment où les marchés éprouvaient le besoin de souffler après l'accélération haussière du début du mois de mars.

Certains stratèges préfèrent ne pas imaginer les conséquences qu'aurait un vote défavorable des parlementaires chypriotes.

'Un rejet du Parlement aurait de graves conséquences. Cela viendrait considérablement accroître les pressions politiques et pourrait même précipiter le pays en dehors de la zone euro', prévient Natixis.

Après avoir accusé le coup au cours des dernières heures, l'euro se reprend et initie un retour en direction de 1,2960 dollar.

STMicroelectronics (+2,9% à plus de six euros) soutient la tendance après avoir annoncé son intention de se partager avec Ericsson les activités de leur co-entreprise ST-Ericsson.

EADS cède 1,9% à 41,7 euros, alors que Les Echos révèle que la compagnie indonésienne Lion Air serait sur le point d'annoncer une commande portant sur plus de 200 Airbus.

Vivendi perd 2,5% à 15,7 euros à la suite d'une dégradation à 'neutre' contre 'achat' jusqu'à présent des analystes de Nomura.

Lafarge (-0,6%) surperforme le CAC à la faveur d'un relèvement d'opinion de Sanford Bernstein.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance