BFM Patrimoine

CAC 40: déteste l'indécision politique.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Les investisseurs en ont assez de la valse-hésitation concernant la Syrie, tant les conséquences d'une intervention dans le pays seraient importantes et imprévisibles. Un peu avant 14h00, le CAC 40 lâche 0,7% à 3958,5 point

(CercleFinance.com) - Les investisseurs en ont assez de la valse-hésitation concernant la Syrie, tant les conséquences d'une intervention dans le pays seraient importantes et imprévisibles.

Un peu avant 14h00, le CAC 40 lâche 0,7% à 3958,5 points, tandis que le FTSE et le DAX reculent respectivement de 0,5% et 0,7%.

Un pas en avant, un pas en arrière. 'L'ensemble des dirigeants de la communauté internationale temporisent leurs propos, révisent leurs positions, accordent leurs violons et soutiennent davantage une résolution politique plutôt que militaire avant de connaître le rapport officiel de l'ONU', souligne Saxo Banque.

Aux Etats-Unis, paraîtront cet après-midi, à 14h30, les dépenses et revenus des ménages pour juillet, attendus respectivement en hausse de 0,3% et 0,2%.

L'indice PMI de Chicago pour août sera quant à lui dévoilé à 15h45. Le consensus vise une petite progression autour de 53.

Dix minutes plus tard, les investisseurs prendront connaissance de la confiance des consommateurs du Michigan pour août, attendue à 80,5.

Sur le front des valeurs, L'Oréal caracole en tête du CAC, s'adjugeant 4,7% à 128,2 euros, après avoir annoncé un résultat opérationnel semestriel en hausse de 8%, notamment grâce à une amélioration de ses performances dans les cosmétiques. Dans la presse, le groupe s'est également déclaré prêt à racheter la participation de Nestlé (29,5%).

Saint-Gobain, qui vient juste après, gagne 1% à 35,5 euros, dans le sillage d'un relèvement de recommandation de Crédit Suisse.

Hermès progresse de 2,9% à 255,5 euros, avec l'amélioration de sa marge opérationnelle à 33,1% au premier semestre, contre 32,1% un an plus tôt.

Lagardère perd 2% à 23,2 euros, alors que le résultat net part du groupe du premier semestre s'élève à 1.483 millions d'euros, incluant notamment la plus-value de cession de la participation dans EADS.

Ipsen lâche 2,5% à moins de 28 euros, malgré la confirmation de ses perspectives de croissance à long-terme.

Rubis recule de 0,7% à 46,4 euros, avec un résultat net part du groupe de 55,5 millions d'euros pour le premier semestre 2013, en augmentation de 10%, et la cession de la filiale GPL en Allemagne.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Cercle Finance