BFM Patrimoine

Bourse : une semaine riche en évènements

La semaine boursière a été rythmée par plusieurs rendez-vous politiques et monétaires

La semaine boursière a été rythmée par plusieurs rendez-vous politiques et monétaires - novopress.info

Entre la réunion de la Fed, le mégaprêt de la BCE , le vote écossais et l’évaluation attendue de Moody’s, la Bourse de Paris a été soumise à une actualité très dense. Vendredi, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,08% mais il reprend sur la semaine 0,44% pour atteindre les 4.461 points.

Une semaine en dents de scie pour le marché parisien: des signes de faiblesses lundi (- 0.29 %) et mardi (-0,44 %) puis deux séances de rebond mercredi et jeudi et pour finir beaucoup d'hésitations vendredi.

En attendant le verdict de Moody's

 Ce vendredi 19 septembre, les investisseurs n’ont pas manifesté de tension particulière, simplement une certaine prudence, dans l’attente de la décision de Moody's sur la notation de la France. L’agence de notation devait dire si après la fermeture des marchés si elle abaisse ou non la note de solvabilité du pays

Au cours de la séance, l’attention s’est donc focalisée essentiellement sur le "non "à l’indépendance de l’Ecosse. L’issue du référendum était très attendue notamment par les opérateurs de la City. La Bourse de Londres a réagit positivement , tandis que la livre a atteint dans la nuit de jeudi à vendredi son plus haut niveau en deux ans face à l’euro.

Plus tôt dans la semaine, mercredi, tous les regards étaient tournés vers la réunion de politique monétaire de la Fed. Les propos tenus par Janet Yellen ont été bien perçus. Elle a fait passer le message que la Fed allait maintenir une politique de taux accommodante pour "une durée considérable", compte tenu des fragilités de la reprise américaine.

Faible demande des banques à la BCE

Du côté européen, le programme de prêts ciblés à long terme de la BCE n’a pas rencontré le succès attendu. 255 banques n’ont emprunté que 82,6 milliards d'euros au guichet de la banque centrale alors que les prévisions tablaient sur au moins 100 milliards. 

Sur le plan des valeurs, le secteur bancaire a été très entouré jeudi : Crédit Agricole a gagné 1,25 % Société générale 1,40 % et BNP Paribas 0,85 %. Semaine compliquée en revanche pour Air France-KLM. Pénalisée par le conflit qui oppose les pilotes et la direction, l'action a perdu plus de 5%.

Charlyne Legris