BFM Patrimoine

Bourse: ce que pourrait rapporter à l'Olympique Lyonnais les nouveaux droits TV en Ligue 1

BFM Patrimoine
La LFP a récolté plus de 1,15 milliards d'euros dans le cadre de son appel d'offres concernant les droits TV du championnat français sur la période 2020-2024. Une véritable manne pour les clubs français et notamment l'OL.

"C’est un jour béni pour le football professionnel français": C'est par ces mots que Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, s'est félicité de la renégociation des droits TV du championnat de France de football qui, pour la première fois, ont dépassé le milliard d'euros annuel. En effet, la LFP, qui gère les intérêts des clubs professionnels, a récolté plus de 1,15 milliard d'euros par an sur la période 2020-2024, ce qui représente une augmentation de près de 60% par rapport au précédent appel d'offres (726,5 millions par an pour la L1 seule sur 2016-2020).

Une bonne nouvelle pour les clubs français et pour OL Groupe, la holding cotée de l'Olympique Lyonnais, qui va disposer de revenus supplémentaires liés aux droits TV hexagonaux à partir de 2020. Pour la saison 2016-2017, le club rhodanien avait touché un chèque de près de 50 millions d'euros de la part de la LFP. Un montant qui est déterminé à la fois par une part fixe et par une part variable dépendant de plusieurs facteurs (classement en fin de saison, place au classement au cours des 5 dernières années et notoriété du club).

En supposant que le parcours sportif de l'OL soit équivalent ainsi que sa notoriété, le club devrait recevoir en 2020 pas moins de 80 millions d'euros, soit 30 millions d'euros supplémentaire par an. Sur les quatre années du contrat, le gain potentiel pourrait donc dépasser les 100 millions d'euros. Une perspective qui enchante les investisseurs puisque le titre OL Groupe prenait plus de 3% ce mercredi à la Bourse de Paris.

Investir dans le centre de formation

Cette nouvelle manne financière va permettre à l'Olympique Lyonnais d'investir des moyens supplémentaires dans son centre de formation, qui a permis au club de réaliser de très belles ventes récemment (60 millions d'euros + 7 de bonus pour la vente d'Alexandre Lacazette à Arsenal, 41,5 millions d'euros pour le transfert de Corentin Tolisso au Bayern de Munich).

"C’est une évolution significative qui va permettre de mieux payer les joueurs, d’investir dans les infrastructures et d’avoir des clubs plus spectaculaires. On va peut-être prendre un peu plus de risques sur la partie joueurs et aussi sur la partie centre de formation où on va se perfectionner pour avoir demain les meilleurs joueurs français", a expliqué jean-Michel Aulas au journal L'équipe. Après le lancement du grand stade, la qualification en Ligue des Champions et la renégociation des droits TV, tous les voyants financiers sont au vert pour l'Olympique Lyonnais.

S.B.