BFM Patrimoine

BNP Paribas: trois questions sur les placements trompeurs

Les souscripteurs de Garantie Star 8 réclament à BNP Paribas le remboursement des frais de gestion de leur placement.

Les souscripteurs de Garantie Star 8 réclament à BNP Paribas le remboursement des frais de gestion de leur placement. - -

Des clients de BNP Paribas ayant perdu de l'argent avec un placement pourtant censé protéger leur épargne réclament un dédommagement ce 20 mai.

La promesse était alléchante. Garantie Star 8, proposé par BNP Paribas en 2001, devait permettre à ses souscripteurs de garantir leur épargne, et d'obtenir une plus-value au bout sur leur mise de départ en huit ans. Ayant finalement perdu de l'argent, ils réclament à la banque le remboursement des frais de gestion sur ces produits, ce lundi 20 mai.

La banque avait accédé à une demande similaire en janvier 2013 sur un autre produit de placement, Jet 3, qui avait fait perdre 10% de leur capital de départ aux investisseurs. Mais cette fois-ci, BNP estime que "le dossier est clos". L'affaire en trois questions.

> Qu'est-ce que Garantie Star 8, le fonds mis en cause?

C'est un fonds commun de placement. Autrement dit, une enveloppe dans laquelle le gestionnaire place un certain nombre de valeurs mobilières, c'est-à-dire des actions. Sa valeur évolue donc en fonction des fluctuations de la Bourse.

En l'occurrence, Jet 3 et Garantie Star 8 sont des fonds à formule, ou à promesse: non seulement le capital placé est garanti, mais une plus-value est promise à l'épargnant qui laisse ses économies sur le placement un temps donné.

De telles performances se monnaient. L'UFC que Choisir assure que "les fonds à formule présentent en général des frais plus élevés que les fonds traditionnels".

> Qu'est-ce qui est reproché à BNP Paribas?

"Une perte de capital placé sur un fonds de placement ne constitue pas nécessairement une faute du gestionnaire", explique Serge Maître, de l'Association française des usagers des banques. C'en est une quand il conseille à l'épargnant un produit non-conforme.

Le professionnel a en effet l'obligation de faire remplir à son client un questionnaire explicite sur ses ressources et ses ambitions. Il doit lui proposer une prise de risque conforme à ses objectifs, à sa situation personnelle et à sa fragilité patrimoniale.

Ici, les produits concernés s'adressaient plutôt à des épargnants prudents. Comme les portefeuilles proposés réunissaient différentes actions, "ils pouvaient espérer que les baisses des unes soient compensées par les hausses des autres", souligne Serge Maître.

> Quels recours pour les souscripteurs de Garantie Star 8?

Ils peuvent écrire directement à la direction générale au siège social de BNP Paribas. La banque qui, selon Serge Maître, "préfère éteindre les incendies", pourrait accepter de rembourser aux clients déçus les frais de gestion de ces placements. Elle y avait consenti après les contre-performances de Jet 3. Mais elle écarte un tel geste commercial, ce 20 mai.

Le président de l'Afub conseille donc aux souscripteurs de Garantie Star 8 de contacter la brigade de la répression des fraudes: la DGCCRF. Le mois dernier, cette dernière a obtenu la condamnation de la Caisse d'épargne dans une affaire similaire. Des épargnants avaient placé leurs fonds sur le produit d'épargne Doubl'O, censé doubler leur mise en six ans, et avaient finalement perdu des fonds. Le tribunal de Saint-Etienne a obligé la banque à les indemniser.

>> A lire aussi – Ces fonds à promesse qui ont sali l'image des banques

Nina Godart