BFM Patrimoine

Attentats: la Bourse de Paris n'a pas paniqué

-

- - Kenzo Tribouillard - AFP

Le CAC40 a terminé proche de l'équilibre ce lundi 16 novembre, deux jours après les attentats qui ont frappé la capitale. Les marchés refusent ainsi de paniquer.

En dépit de ce que craignaient certains analystes, les marchés tiennent bon. Ce lundi 16 novembre la Bourse de Paris avait pourtant ouvert sur une baisse contenue de 1,06% avant de limiter ses pertes puis de revenir dans le vert (+0,24% vers 10h15), deux jours après les attentats qui ont frappé Paris.

Finalement, l'indice parisien a clôturé proche de l'équilibre (-0,08%).

Les analystes s'attendaient à une réaction plus négative. "Cela m'étonnerait pas que les marchés baissent de 2 à 3%, peut-être plus même", affirmait samedi Yogi Dewan, d'Hassium Asset Management à l'agence Bloomberg.

La baisse est donc bien plus modeste. "Il y a une réaction épidermique et les marchés sont dans l'expectative. La question est de savoir s'il y aura des impacts économiques à long terme", explique Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC.

"Aucune tendance claire n'est en place, les marchés sont en train de tester les points les plus hauts et les points les plus bas. Ils sont ainsi en train de corriger après s'être peut-être rendu compte que la correction à l'ouverture était trop forte", analyse Alexandre Baradez chef analyse chez IG.

Le luxe et les transports à la peine

"Les valeurs qui baissent le plus sont celles liées à l'hôtellerie et le transport" fait remarquer Tangi Le Liboux. La valeur au plus mal ce lundi était ainsi Accor qui a chuté de 4,71%. La société a notamment confirmé aux Echos observer "un phénomène de report (de réservations, nldr) plus impactant que celui observé en janvier", lors des attentats de Charlie Hebdo.

D'autres valeurs, elles aussi impactées par les attentats, souffrent. A l'image d'Air France (-5,67%) qui risque fortement de faire face à des annulations de vols vers Paris, hub de son activité. Même chose pour Aéroports de Paris (-3,73%) et Eurotunnel accusait également une baisse remarquable (-3,04%).

Le Luxe était aussi pénalisé, avec LVMH (-1,39%) et Kering (-0,70%) dans le rouge. Les grandes marques comme Louis Vuitton ou Gucci ont jusqu'à présent profité de l'afflux de touristes étrangers, notamment chinois. Une bonne dynamique qui risque de se briser avec une possible baisse de la fréquentation touristique dans l'Hexagone.

A l'inverse les valeurs pétrolières et parapétrolières tirent leur épingle du jeu. Technip et Total ont tous deux terminé dans le vert. Les attentats de Paris renforcent les craintes de tensions plus vives au Moyen-Orient, qui sont de nature à tirer les cours du pétrole vers le haut. Le groupe de défense Thalès prenait lui 3,30%.

>> Retrouvez l'intégralité de l'actualité boursière sur Tradingsat.com