BFM Patrimoine

Aston Martin veut imiter Ferrari en s'introduisant en Bourse

Comme Ferrari avant lui, le constructeur anglais aimerait s'introduire en Bourse

Comme Ferrari avant lui, le constructeur anglais aimerait s'introduire en Bourse - FABRICE COFFRINI / AFP

Aston Martin souhaiterait s'introduire à la Bourse de Londres l'année prochaine et copier ainsi Ferrari, coté à Wall Street.

Le succès de Ferrari à Wall Street a donné des idées au propriétaire d'Aston Martin. En effet, d'après Bloomberg, le fonds d'investissement italien Investindustrial, principal actionnaire du groupe automobile britannique avec 37,5% du capital, souhaiterait introduire les voitures préférées de James Bond à la Bourse de Londres l'année prochaine. 

Le groupe britannique souhaite ainsi capitaliser sur le démarrage en fanfare de Ferrari au Nasdaq pour attirer des investisseurs. En effet, depuis sa première cotation en octobre 2015, le titre de la marque au cheval cabré a déjà gagné plus de 60% et flirte avec les 90 dollars (52 dollars lors de l'IPO). Ce qui valorise la société à près de 16 milliards de dollars, soit 2 millions de dollars par véhicule vendu (8.000 voitures vendues en 2016). 

Une des seules marques de luxe encore indépendantes

Avec cette opération, Aston Martin, qui vise une évaluation similaire à celle de la marque italienne (2,7 milliards d'euros), disposerait de moyens financiers solides pour relancer la machine. Car, si le constructeur a vu ses ventes de voitures (3687) progresser de 1,9% en 2016, la société basée à Gaydon en Angleterre a surtout enregistré une perte de plus de 190 millions d'euros avant impôts. Et ce, malgré le bon démarrage de la DB11 qui doit donner un nouvel élan à la marque.

Située sur un marché de niche, la société fait face à des concurrents mieux armés. En effet, Porsche, Bentley ou encore Ferrari, appartiennent tous à des grands groupes automobiles (respectivement Volkswagen pour les deux premiers et Fiat) et disposent donc de moyens de développement bien supérieurs à Aston Martin.