BFM Patrimoine

ARIAD présente la preuve de concept clinique initiale de l'AP26113 chez les patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules, lors du Congrès ESMO 2012

BFM Patrimoine
~ Première preuve d'activité antitumorale chez les patients résistants au traitement inhibiteur de l'ALK ou du R-EGF ~ Conférence téléphonique et retransmission destinées aux investisseurs lundi 1er octobre à

~ Première preuve d'activité antitumorale chez les patients résistants au traitement inhibiteur de l'ALK ou du R-EGF

~ Conférence téléphonique et retransmission destinées aux investisseurs lundi 1er octobre à 8h00 Heure de l'Est des Etats-Unis

ARIAD Pharmaceuticals, Inc. (NASDAQ:ARIA) a annoncé aujourd'hui les résultats cliniques initiaux d'un essai clinique en cours de Phase 1/2 portant sur son inhibiteur expérimental de la tyrosine-kinase, l'AP26113, chez les patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé. L'étude fournit des preuves cliniques irréfutables de l'activité antitumorale de l'AP26113 selon des dosages divers chez des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules avancé à kinase des lymphomes anaplasiques (ALK+) positive et des preuves cliniques initiales de l'activité antitumorale chez les patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) à récepteur de facteur de croissance épidermique (R-EGF). Les résultats sont présentés ce matin lors du Congrès de la Société Européenne d'Oncologie Médicale ESMO 2012, qui se tient à Vienne, en Autriche.

Les patients recrutés pour cet essai clinique sont atteints de tumeurs solides avancées qui étaient réfractaires aux thérapies disponibles ou ne correspondaient à aucun traitement standard ou curatif disponible. Les objectifs principaux du segment de Phase 1 de cet essai sont de déterminer la dose maximale tolérée (DMT) et la dose recommandée pour une étude plus détaillée de l'AP26113, ainsi que de caractériser son innocuité et son activité antitumorale préliminaire. Il s'agit d'une étude ouverte à dosage croissant. L'activité antitumorale a été évaluée à l'aide d'examen TDM périodiques basés sur des critères RECIST.

A ce jour, trente-quatre patients ont été recrutés pour cette étude, dans six cohortes de doses distinctes (par exemple 30, 60, 90, 120, 180 et 240 mg administrées une fois par jour par voie orale). Dix-neuf patients poursuivent actuellement cette étude, dont 16 traités avec l'une des trois doses les plus élevées.

Vingt-neuf patients recrutés à ce jour pour cette étude sont atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules: 14 patients atteints d'un CPNPC ALK+ et 11 d'un CPNPC avec mutation du R-EGFR. Plus de deux tiers de ces patients ont échoué au minimum trois régimes de traitement précédents, dont des thérapies ciblées et la chimiothérapie.

"Les conclusions initiales de cet essai clinique en cours montrent que l'AP26113 possède une activité antitumorale impressionnante chez les patients atteints de CPNPC ALK+ ni naïfs ni résistants au crizotinib," a indiqué Scott Gettinger, M.D., professeur agrégé de Médecine à la Faculté de Médecine de l'Université de Yale, qui a présenté l'étude lors du Congrès de l'ESMO. "Il est simultanément encourageant de constater une réponse partielle chez un patient atteint d'un cancer du poumon à mutation R-EGF, ayant acquis une résistance à l'erlotinib dans la portion à dosage croissant de Phase 1 de cet essai clinique."

Parmi les données clé présentées lors du Congrès de l'ESMO figurent:

L'innocuité et la tolérabilité

  • Les données relatives à l'innocuité obtenues jusqu'à présent montrent que l'AP26113 est bien toléré. On a observé, avec la dose 240mg, un patient présentant une toxicité limitant la dose d'une élévation des taux d'aspartate aminotransférase (AST), un enzyme hépatique. L'élévation du taux d'enzyme a été résolue en l'espace de huit jours suite à la suspension du médicament; le patient a repris son traitement avec un dosage inférieur; il poursuit l'étude et a obtenu une réponse partielle. La cohorte traitée avec une dose de 240mg vient de s'agrandir suite au recrutement de trois patients supplémentaires. La dose maximale tolérée n'a pas encore été identifiée.
  • Les effets indésirables les plus courants de tous les traitements et de toutes les doses sont la nausée (32%) et la fatigue (26%). Les seuls effets indésirables liés au traitement qui ont été relevés chez au minimum 10% des patients ayant participé à cette étude sont la nausée (26%), la diarrhée (18%), la perte d'appétit (12%) et les vomissements (12%). On n'a relevé aucun signe d'éruption cutanée caractéristique des inhibiteurs du R-EGF quelle que soit la dose.

Les patients ALK+

  • Les réponses objectives ont été observées avec les doses les plus faibles reçues par les patients atteints de CPNPC ALK+ (60 mg), et les réponses ont été observées chez les patients soit naïfs soit résistants au crizotinib (Xalkori®)-- l'inhibiteur ALK de première génération actuellement disponible.
  • Huit (73%) des 11 patients ALK+ évaluables pour une réponse dans cinq niveaux de doses (par exemple 60, 90, 120, 180 et 240 mg) ont démontré une réponse partielle sur la base des critères RECIST. Six des neufs patients résistants au crizotinib (67%) ont démontré une réponse partielle, de même que les deux patients naïfs de traitement au crizotinib, traités avec l'AP26113. Les plus longs temps de réponse sont 9 mois dans le cas d'un patient naïf de traitement au crizotinib et de 6 mois pour un patient résistant au crizotinib. Les deux réponses sont en cours.
  • Les réponses objectives ont été observées chez tous les patients ayant achevé une première évaluation prévue de la maladie : deux patients ont interrompu le traitement avant leur première évaluation prévue, et un autre a répondu par TDM, mais sa maladie progressive a été définie par les critères RECIST à cause de la croissance d'un second type de tumeur non liée.
  • Il est à noter que l'un des patients ALK+ résistant au crizotinib ayant obtenu une réponse partielle avait également obtenu une réponse dans des métastases préexistantes au cerveau.

Patients à mutation R-EGF

  • Six patients présentant des mutations du gène R-EGF ont reçu des doses de 120 mg ou supérieures et ont été évalués en vue d'une réponse. Tous les six patients avaient échoué dans le cadre du traitement à base d'erlotinib (Tarceva®), l'un des inhibiteurs de première génération du R-EGF actuellement disponibles, ainsi qu'au bevacizumab (Avastin®) et à, au minimum, une série de chimiothérapie. Nombre de patients avaient également échoué lors de séries supplémentaires de chimiothérapie et/ou d'autres agents expérimentaux ciblés.
  • Sur ces patients, un patient présentant des mutations du gène R-EGF (antécédents de délétion R-EGF dans l'exon-19) a obtenu une réponse partielle et poursuit l'étude (durée 2 mois); deux patients présentaient un état stable de la maladie et poursuivent l'étude (durée 1 et 4 mois) et trois patients présentaient une progression de la maladie.

La pharmacocinétique

  • L'exposition de l'AP26113 augmente au fur et à mesure que la dose s'accroît. Les données pharmacocinétiques indiquent que le niveau sanguin obtenu est conforme aux concentrations (valeurs IC50) prévues pour inhiber l'ALK, le ROS1 et le R-EGF et leurs mutations de résistance, à un stade préclinique.

"Il s'agit de la première démonstration d'une activité antitumorale de l'AP26113 dans cette population de patients ALK+, et l'obtention de réponses partielles est claire, même aux doses les plus faibles et chez les patients préalablement traités avec l'inhibiteur d'ALK ou non, et atteints de métastases au cerveau," a indiqué Frank G. Haluska, M.D., Ph.D., vice-président sénior de la recherche et du développement cliniques, et chef du service médical d'ARIAD.

"En outre, il s'agit du premier rapport relatif à l'activité antitumorale de l'AP26113 chez un patient résistant au traitement à l'inhibiteur du R-EGF. Le groupe de patients présentant des mutations du gène R-EGF est hétérogène en termes de thérapie préalable en début d'étude et de dépendance au R-EGF. Nous sommes impatients de caractériser cette activité de façon détaillée alors que la portion de Phase 1 de cet essai clinique se poursuit, et sera suivie de transitions vers la portion portant sur des cohortes pré-spécifiées de patients de Phase 2."

Conférence téléphonique et retransmission en direct, destinées aux investisseurs

Lundi 1er octobre à 8h00 Heure de l'Est des Etats-Unis, ARIAD organisera une conférence téléphonique et une retransmission destinées aux investisseurs, afin d'examiner et de débattre des données provenant de l'essai clinique en cours de Phase 1/2 sur l'AP26113. Scott Gettinger, M.D., Professeur agrégé de Médecine à la Faculté de Médecine de l'Université de Yale, rejoindra les membres de l'équipe de direction d'ARIAD pour le briefing en direct de Vienne. Cette conférence sera diffusée en direct et peut être consultée en visitant la section "Relations avec les investisseurs" du site Web d'ARIAD à l'adresse: http://investor.ariad.com et en cliquant sur le lien vers la rediffusion de la présentation portant sur l'AP26113. La conférence peut être suivie en composant le 1-866-700-0161 (aux Etats-Unis) ou le 617-213-8832 (hors des Etats-Unis) cinq minutes avant le début de la conférence. Le code d'entrée est le 50829176.

Une rediffusion de cet évènement destiné aux investisseurs sera disponible sur le site Web d'ARIAD environ trois heures après la présentation et sera archivée pendant trois semaines.

À propos d'ARIAD

ARIAD Pharmaceuticals, Inc. est une société globale émergente spécialisée en oncologie, qui se consacre à la découverte, au développement et à la commercialisation de médicaments visant à transformer la vie des patients atteints d'un cancer. L'approche d'ARIAD de la conception de médicaments basés sur la structure a abouté à plusieurs candidats-médicaments moléculairement ciblés découverts en interne, pour le traitement des cancers résistants aux médicaments ou difficiles à traiter, dont certaines formes de leucémie myéloïde chronique et de cancer du poumon non à petites cellules. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.ariad.com ou suivez ARIAD sur Twitter (@ARIADPharm).

Xalkori® est une marque déposée de Pfizer, Inc. Tarceva® est une marque déposée d' =Astellas Pharma US, Inc. Avastin® est une marque déposée de Roche AG.

Le présent communiqué de presse contient des "déclarations prospectives" dont, mais sans s'y limiter, des déclarations relatives aux données cliniques et pré-cliniques concernant l'AP26113. Les déclarations prospectives sont basées sur les attentes de la direction et sont sujettes à certains facteurs, risques et incertitudes, susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels, l'issue des évènements, le calendrier et la performance et les résultats exprimés ou impliqués par lesdites déclarations. Ces risques et incertitudes incluent, mais sans s'y limiter, des données pré-cliniques et des données cliniques de stade précoce qui ne se répètent pas obligatoirement dans les essais cliniques de stade ultérieur, les coûts liés à la recherche, au développement, à la fabrication et à d'autres activités, la conduite, le calendrier et les résultats des études cliniques et pré-cliniques portant sur nos candidats-médicaments, l'adéquation entre nos ressources en capital et la disponibilité des financements additionnels, et d'autres facteurs précisés dans les documents publics déposés par la société auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission. Les informations contenues dans le présent communiqué de presse sont considérées comme valides à la date de leur publication. La société n'envisage nullement, à l'avenir, de mettre à jour ces déclarations prospectives, afin de les conformer aux résultats réels ou à des changement survenus au sein de la société, sauf dans la mesure où l'exigent les lois en vigueur.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

ARIAD Pharmaceuticals, Inc.
Pour les investisseurs
Kendra Adams, 617-503-7028
Kendra.adams@ariad.com
ou
Pour les médias
Liza Heapes, 617-621-2315
Liza.heapes@ariad.com

Business Wire