BFM Patrimoine

Amundi: l'opération boursière de l'année a tenu ses promesses

Yves Perrier, Directeur général d'Amundi

Yves Perrier, Directeur général d'Amundi - KENZO TRIBOUILLARD / AFP

L’opération boursière de l’année en France a finalement tenu toutes ses promesses. Malgré un début de séance sans saveur et un environnement de marché toujours difficile, l’action Amundi a gagné plus de 3% pour sa première journée de cotation.

Au centre de l’attention ce jeudi, Amundi n’a pas déçu les investisseurs pour ses premiers pas en Bourse. Au contraire, le géant français de la gestion d’actifs les a rassurés. Et ce, malgré un environnement de marché peu propice à ce type d’opération, où Deezer et Oberthur se sont notamment cassés les dents alors que Showroomprivé a été chahuté lors de ses débuts en Bourse il y a deux semaines (-9,64% pour sa première séance).

Pourtant, tout n’a pas été simple pour Amundi. En effet, une ouverture poussive (+0,11% à 45,05 euros) a amené le titre en territoire négatif un cours instant (-0,22%) avant que ce dernier ne se reprenne finalement dans la matinée et finisse dans le vert (+3,55% à 46,6 euros) au sein d'un marché parisien sous pression (-1,94% à 4.856,65 points), plombé par des perspectives de résultats maussades et la baisse du baril de Brent.

Il faut dire que l'action avait été introduite mercredi en bas de fourchette (annoncée initialement entre 42 et 52,50 euros) à 45 euros, ce qui valorisait la société à 7,5 milliards d’euros.

Du jamais vu depuis 2006

Du côté de la Bourse parisienne, on n’avait plus connu une introduction d’une telle ampleur depuis 2006 et… Natixis. La banque d’investissement du groupe BPCE avait alors placé 4,39 milliards d’euros auprès de 2,8 millions d’investisseurs individuels, loin des 1,5 milliard d'euros levés par Amundi.

Cette opération permet en tout cas à Société Générale de vendre sa participation de 20% pour 1,5 milliard d'euros même si la deuxième banque française en termes de capitalisation restera liée au Crédit Agricole par un partenariat de distribution pour une durée de cinq ans.

La banque verte, qui a cédé 2% du capital à la banque Agricultural Bank of China, restera majoritaire au sein d’Amundi avec une participation de 78% si l’option de surallocation de 3% n’est pas exercée.

Sami Bouzid