BFM Patrimoine

Amundi devient un géant de la gestion d'actifs en rachetant Pioneer

Amundi s'offre Pioneer pour 3,5 milliards d'euros

Amundi s'offre Pioneer pour 3,5 milliards d'euros - AFP-Kenzo Tribouillard

Amundi s'offre la filiale d'UniCredit spécialisée dans la gestion d'actifs pour 3,5 milliards d'euros. Une opération qui lui permet de se hisser au 8ème rang des sociétés de gestion les plus importantes au monde.

Amundi vient de frapper un grand coup en mettant la main sur la filiale d'UniCredit spécialisée dans la gestion d'actifs, Pioneer, pour la coquette somme de 3,5 milliards d'euros. Cette acquisition permet à la "petite soeur" du Crédit Agricole de grimper au 8ème rang du classement des plus importantes sociétés de gestion au monde, avec 1.276 milliards d'euros d'encours sous gestion (dont 222 milliards pour Pioneer). Les investisseurs ont d'ailleurs tenu à saluer cette nouvelle, l'action Amundi grimpant de plus de 7% tout juste en-dessous de 51 euros ce lundi après-midi. Il faut dire que les actionnaires sont les grands gagnants de ce rachat puisque ce dernier devrait être relutif à hauteur d'environ 30% sur le bénéfice par action.

Autre bonne nouvelle, cette opération devrait également se traduire par des synergies annuelles d'environ 180 millions d'euros (avant impôt), réalisées totalement en trois ans. Ainsi, les synergies de coûts devraient s'élever à environ 150 millions d'euros, "grâce à la fusion de plateformes de gestion, la rationalisation des systèmes d`information, des coûts administratifs et des back offices" tandis que 30 millions d'euros de synergies de revenus devraient "être générées grâce au développement de ventes croisées et à d'autres optimisations des revenus (courtage, etc.)", indique le premier gestionnaire d'actifs européen dans son communiqué.

Une opportunité rare

Avec cette acquisition, l'entreprise de gestion d'actifs, née en 2010 de la fusion de Crédit Agricole Asset Management et de Société Générale AM "saisit donc une opportunité qui risque de ne pas se représenter avant longtemps" étant donné "qu’il n’y a pratiquement aucune autre cible équivalente en Europe à un horizon prévisible", souligne le cabinet d'analystes Oddo. En effet, Amundi a profité des soucis financiers d'UniCredit qui essaye depuis des mois de trouver de l'argent frais, pour mettre la main sur Pioneer.

Afin de financer ce rachat, Amundi lancera au premier semestre 2017 une augmentation de capital de 1,4 milliard d'euros, qui sera garantie par le Crédit Agricole.

S.B.