BFM Patrimoine

Air France-KLM: la perte trimestrielle se creuse mais les objectifs sont confirmés

BFM Patrimoine

PARIS (Dow Jones)--La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM (AF.FR), dont les pertes se sont creusées au premier trimestre "dans un environnement incertain et difficile", a confirmé vendredi ses objectifs pour 2013 visan

PARIS (Dow Jones)--La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM (AF.FR), dont les pertes se sont creusées au premier trimestre "dans un environnement incertain et difficile", a confirmé vendredi ses objectifs pour 2013 visant à réduire son coût unitaire à change et prix du carburant constants ainsi que sa dette nette.

Dans un communiqué, le groupe a précisé qu'au premier trimestre, son coût unitaire a reculé de 1,0% et de 1,7% à change et prix du carburant constants. Sur cette période, les investissements de la compagnie ont été réduits à 282 millions d'euros contre 416 millions d'euros un an plus tôt. La dette nette s'établit à 5,90 milliards d'euros contre 5,97 milliards d'euros au 31 décembre 2012.

Une perte surpérieure aux attentes

Au premier trimestre, la compagnie a accusé une perte nette part du groupe de 630 millions d'euros contre une perte nette publiée de 368 millions d'euros pour la période correspondante de 2012. En comptes pro forma, la perte nette du premier trimestre 2012 était ressortie à 379 millions d'euros.

La perte d'exploitation courante de la compagnie s'est établie à 530 millions d'euros conte un résultat d'exploitation courant négatif de 597 millions d'euros pour le premier trimestre 2012. Le chiffre d'affaires du groupe a pour sa part progressé pour s'inscrire à 5,72 milliards d'euros contre 5,64 milliards d'euros un an plus tôt.

Les 19 analystes interrogés par le groupe attendaient, en moyenne, un chiffre d'affaires de 5,74 milliards d'euros pour une perte nette de 488 millions d'euros. La perte d'exploitation était attendue à 497 millions d'euros.

Hausse du trafic

Au cours du trimestre écoulé, l'activité passage a enregistré une hausse du trafic de 0,8% pour des capacités quasiment stables (+0,2%), a précisé Air France KLM dans son communiqué. Le chiffre d'affaires de la branche passage a progressé de 1,4% à 4,49 milliards d'euros mais son résultat d'exploitation est resté négatif, à hauteur de 447 millions d'euros, contre une perte d'exploitation de 515 millions d'euros l'année précédente.

L'activité cargo, "toujours affectée par le ralentissement économique et des surcapacités", a de son côté continué à réduire ses capacités (-4,1%), le trafic ayant baissé de 6,9%, a indiqué Air France-KLM. Son chiffre d'affaires a reculé de 5,9% à 700 millions d'euros sur la période. Cependant, "grâce aux mesures du plan (de redressement) Transform 2015", l'activité cargo a réduit sa perte à 50 millions d'euros sur la période, contre 70 millions d'euros au premier trimestre 2012. Le chiffre d'affaires tiers de l'activité maintenance s'est pour sa part établi à 302 millions d'euros, en progression de 17,1% tandis que son résultat s'est élevé à 20 millions d'euros, contre 15 millions d'euros au premier trimestre 2012.

Une année "cruciale"

Lors de la présentation de ses résultats 2012, en février dernier, Air France-KLM avait estimé que cette année serait "cruciale pour la réussite du plan Transform et le retour à une rentabilité pérenne", tout en prévenant que cela ne serait pas chose aisée.

La compagnie franco-néerlandaise avait précisé que d'ici au milieu de l'année, le plan Transform 2015 devrait porter pleinement ses fruits. Son directeur financier, Philippe Calavia, avait ajouté qu'en dépit du marasme économique en Europe, qui pèse tant sur le trafic passagers que sur le fret, il était confiant dans la capacité d'Air France-KLM à renouer avec les bénéfices d'ici à 2014.

Pour diminuer sa dette, Air France-KLM va réduire ses investissements, notamment en reportant la livraison des avions neufs et en réduisant ses effectifs. En mars, la compagnie a par ailleurs annoncé qu'elle allait lancer une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions nouvelles et/ou existantes (Oceane) d'un montant initial de 480 millions d'euros.

Le produit de l'émission, dont le montant pourrait être porté à 550 millions d'euros, sera affecté "aux besoins généraux du groupe", avait alors expliqué Air France-KLM, et notamment au "financement de la flotte".

-Eric Chalmet et Marion Issard, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 75; eric.chalmet@dowjones.com; marion.issard@dowjones.com

(END) Dow Jones Newswires

May 03, 2013 02:06 ET (06:06 GMT)

© 2013 Dow Jones & Company, Inc.

Dow Jones Newswires -IDSS2-