BFM Patrimoine

Air France: dans l'attente de nouvelles annonces.

BFM Patrimoine
(CercleFinance.com) - Virgin Atlantic souhaiterait discuter avec Air France-KLM et Alitalia pour la mise en place d'une coentreprise, d'après un article du Financial Times. Le journal britannique explique qu'il s'agirait, pour la compagnie aérienne

(CercleFinance.com) - Virgin Atlantic souhaiterait discuter avec Air France-KLM et Alitalia pour la mise en place d'une coentreprise, d'après un article du Financial Times.

Le journal britannique explique qu'il s'agirait, pour la compagnie aérienne du milliardaire Richard Branson, de pouvoir proposer davantage de vols à destination de l'Asie, du Moyen-Orient et de l'Afrique.

Un tel partenariat s'ajouterait à celui qu'il va mettre en place avec Delta Airlines sur les lignes transatlantiques d'ici la fin de l'année, coentreprise qui devrait générer trois milliards de livres de revenus pour les deux partenaires d'après le FT.

Cette stratégie est destinée à renforcer les positions concurrentielles de Virgin Atlantic, compagnie confrontée à des coûts élevés du carburant et à une pression concurrentielle accrue, en particulier de la part de British Airways.

Air France préparerait également un plan de départs volontaires (PDV) pour ses personnels navigants commerciaux (PNC - hôtesses de l'air et stewards) qui pourrait concerner 500 à 600 personnes, croit savoir La Tribune qui cite des sources au sein de la direction et des syndicats.

Le média rapporte qu'une réunion se serait tenue et que la direction y aurait évoqué une réduction d'effectifs pour 650 équivalents temps plein au maximum, en tenant compte d'autres mesures que les départs volontaires. Ces derniers s'échelonneraient sur les derniers mois de l'année.

Sur la base de sources internes, La Tribune indiquait la veille que le PDV pour les personnels au sol portant sur 2767 personnes aurait fait le plein, mais qu'un nouveau plan pourrait être nécessaire pour cette catégorie au cours des prochains mois.

HSBC a maintenu sa recommandation 'surpondérer' sur Air France-KLM et relevé son objectif de cours de neuf à 9,5 euros, parlant de 'nervosité excessive' autour du titre.

L'intermédiaire rappelle que l'action de la compagnie aérienne a marqué le coup après la publication des résultats annuels 2012, pourtant ressortis en ligne avec le consensus.

De son côté, HSBC juge la qualité du dossier 'intacte' et considère l'accord conclu avec le personnel navigant comme un 'élément positif' pour la valeur.

L'analyste ajoute s'attendre à un exercice 2013 marqué par une remontée de la recette par siège et un reflux du coût unitaire du kérosène, tandis que les coûts hors carburants devraient bénéficier des mesures de restructuration. Ses prévisions demeurent en conséquence inchangées.

Le bureau d'analyses d'Oddo confirme sa recommandation à l'achat sur le titre. L'objectif de cours a été relevé à 9,5 E.

' Avec des accords désormais négociés avec l'ensemble des catégories de personnel, le management a affiché sa confiance dans l'amélioration substantielle de la rentabilité du moyen-courrier en 2013 (+350 MEe), un redressement du cargo (+200 MEe) et la poursuite de la progression de la rentabilité du long-courrier ' indiquent les analystes de chez Oddo.

Les analystes estiment que le titre bénéficiera d'un bon newsflow en termes de trafic et de recette unitaire mais le prochain re-rating sera lié aux premiers signes clairs d'une accélération de la génération de cash-flow opérationnel.

' Sur une base 2013, le titre se traite sur un VE/EBITDAR encore attractif de 4x contre 6.5x pour IAG et 3.5x pour Lufthansa ' précise les analystes d'Oddo.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

Cercle Finance