BFM Patrimoine

Adocia : activité et résultats du premier semestre 2013

BFM Patrimoine
Montée en puissance de la R&D pour préparer le lancement de trois études sur les projets insulines à partir du second semestre 2013 Résultat net de -4,6 millions d'euros impacté par l'intensification
  • Montée en puissance de la R&D pour préparer le lancement de trois études sur les projets insulines à partir du second semestre 2013
  • Résultat net de -4,6 millions d'euros impacté par l'intensification des efforts de R&D
  • Situation financière saine de 22,8 millions d'euros de trésorerie

Regulatory News:

Adocia (NYSE Euronext Paris : FR0011184241 - ADOC), société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments «best-in-class» à partir de protéines thérapeutiques déjà approuvées, annonce aujourd'hui ses résultats pour les six premiers mois de l'année 2013.

Les comptes semestriels aux normes IFRS pour la période du 1er janvier au 30 juin 2013 ont fait l'objet d'une revue limitée par nos Commissaires aux comptes et ont été arrêtés par le conseil d'administration du 4 septembre 2013 et autorisés à la publication. Le rapport financier semestriel est disponible sur le site internet d'Adocia dans la rubrique Investisseurs/Information Réglementée/Rapport financier (http://www.adocia.fr/Investisseurs,fr,52.html).

Evénements marquants du premier semestre 2013 :

  • L'intensification des travaux de recherche afin de constituer les dossiers cliniques des trois études prévues sur des patients diabétiques de type I. Ces études sont programmées à partir du second semestre sur les projets insuline combos, insuline rapide humaine, Hinsbet® et insuline analogue ultra rapide.
  • Le renforcement du portefeuille de brevets, avec l'obtention aux Etats-Unis de trois brevets, dont un majeur couvrant des BioChaperone® en développement clinique et le dépôt de deux nouveaux brevets couvrant les innovations dans le domaine de l'insuline.
  • L'avis scientifique positif de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui a confirmé qu'une seule étude européenne de phase III pour le traitement de l'ulcère du pied diabétique serait requise pour l'autorisation de mise sur le marché. En Inde, la réorganisation des autorités réglementaires génère des délais dans l'approbation des dossiers qui lui sont soumis, La société est ainsi, à ce jour, toujours dans l'attente d'une réponse concernant le lancement de l'essai clinique de phase III.

Principaux événements intervenus depuis le 30 juin 2013 :

  • 9 juillet 2013 : encaissement de 3,1 millions d'euros au titre du Crédit d'Impôt Recherche sur les dépenses générées en 2012, portant ainsi notre trésorerie à 23,5 millions à fin août 2013.
  • 29 juillet 2013 : fin de la collaboration avec Eli Lilly suite à la décision mutuelle de ne pas poursuivre le programme de recherche prévu dans le contrat de licence signé en décembre 2011. Ce contrat donnait accès à la technologie BioChaperone® pour la formulation d'analogue d'insuline à action rapide. En conséquence, la société reprend ses droits sur le développement d'une insuline analogue ultra-rapide et entend poursuivre activement ce projet.
    Cet événement impactera les comptes du troisième trimestre 2013 qui bénéficieront de la reprise en chiffre d'affaires du solde de l'up-front payment qui restait à amortir (soit 4,6 millions de revenus sans aucun impact cash).

« Suite à la fin de ce partenariat, Nous préparons le lancement, d'ici la fin de l'année, d'une étude clinique de phase II sur le développement d'une insuline analogue ultra rapide. Nous pensons ainsi être en mesure d'augmenter la valeur de ce projet et, par conséquent, de favoriser une nouvelle collaboration », commente Gérard Soula, Président-Directeur Général d'Adocia. « Aujourd'hui, Adocia développe trois produits complémentaires pour le traitement par insulinothérapie et propose un portefeuille large et cohérent de produits clés, susceptibles d'intéresser un acteur actuel de l'insuline ou un nouvel entrant dans le domaine », poursuit Gérard Soula. « Notre position de cash de 23,5 millions d'euros nous permet d'envisager le financement de nos projets sur deux ans ».

Principaux éléments financiers au 30 juin 2013 :

  • Une situation financière saine avec 22,8 millions d'euros de trésorerie, soit une consommation de cash de 7,7 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année.
  • Une perte opérationnelle de 4,6 millions d'euros sur le premier semestre contre 1,7 million d'euros pour la période de six mois se terminant au 30 juin 2012. Ces résultats sont en ligne avec les prévisions et sont le reflet des investissements de recherche et développement réalisés sur ce premier semestre.
    Les dépenses d'exploitation progressent ainsi de 1,5 million d'euros (+26%) par rapport aux six premiers mois de l'année 2012, alors que les produits opérationnels sont en diminution par rapport au premier semestre 2012 qui avait bénéficié de 1,4 million comptabilisé en prestations de recherche.

« Notre consommation de trésorerie est en ligne avec notre plan opérationnel et sa gestion rigoureuse reste notre priorité », ajoute Valérie Danaguezian, Directeur Administratif et Financier. « Notre situation financière saine nous permet de continuer à assurer le développement de notre portefeuille produits, incluant le projet insuline analogue ultra rapide. »

Prochains rendez-vous :

  • SFAF : Présentation des résultats semestriels le 6 septembre 2013
  • Large & Midcap Event les 2 et 3 octobre 2013 à Paris.

Résultats financiers au 30 juin 2013 :

Le tableau suivant résume les comptes semestriels établis conformément aux normes IFRS pour la période de six mois se terminant aux 30 juin 2013 et 2012.

En milliers d'euros-Normes IFRS

30/06/2013 30/06/2012

Produits opérationnels

2 739

4 107

Dépenses de recherche et développement (6 460) (5 094) Frais généraux (926) (776) Charges opérationnelles (7 386) (5 870) Résultat opérationnel (perte) (4 647) (1 762) Résultat financier net 25 13 Résultat net (perte) (4 622) (1 749) Nombre moyen d'actions en circulation (en milliers) 6 203 5 739 Perte nette par action (en €) (0,7) (0,3)

Produits opérationnels

Le tableau suivant présente le détail des produits opérationnels pour chacune des périodes :

En milliers d'euros-Normes IFRS

30/06/2013 30/06/2012 Contrats de recherche et collaboration -47 1 398 Revenus de licences 953 1 151 Chiffre d'affaires (a) 905 2 549 Subventions, financements publics et crédit d'impôt recherche (b) 1 834 1 558 Produits opérationnels (a)+(b) 2 739 4 107

  • Les produits opérationnels au 30 juin 2013 sont en baisse de 33% par rapport à ceux enregistrés sur la même période en 2012.
  • Les revenus de licences s'élèvent à près de 1 million d'euros, en ligne avec le premier semestre 2012. Ils correspondent essentiellement à l'amortissement du paiement initial (up-front payment) de 7,6 millions d'euros reçu au titre du contrat signé avec Eli Lilly sur le développement d'une formulation d'insuline analogue ultra rapide.
  • Compte tenu du stade de développement des projets, aucun revenu lié aux contrats de recherche n'a été comptabilisé sur les six premiers mois de l'année 2013. Sur la même période 2012, un montant de 1,4 million d'euros avait été comptabilisé.
  • Les autres produits opérationnels sont principalement constitués du Crédit d'Impôt Recherche pour un montant total de 1,8 million d'euros contre 1,6 million d'euros au 30 juin 2012. Cette augmentation s'explique principalement par l'augmentation des dépenses de recherche et développement éligibles sur la période concernée.

Charges opérationnelles

En milliers d'euros-Normes IFRS

30/06/2013 30/06/2012 Dépenses de recherche et de développement (6 460) (5 094) Frais généraux (926) (776) Charges opérationnelles (7 386) (5 870)

  • Les charges opérationnelles augmentent de 26%, soit +1,5 million d'euros, passant de 5,9 millions d'euros pour les six premiers mois de l'exercice 2012 à 7,4 millions d'euros pour les six premiers mois de l'exercice 2013 :
  • Près de 87% de charges opérationnelles portent sur des dépenses en recherche et développement et traduisent l'intensification des efforts portés sur les différents projets du portefeuille.
  • Les dépenses externes représentent plus de 53% du total des charges opérationnelles de R&D et sont en hausse de 28% par rapport aux six premiers mois de l'année. Ce poste se compose essentiellement de coûts de sous-traitance liés aux études précliniques et cliniques.
  • Les charges de personnel représentent le deuxième poste de dépenses avec plus de 38% du total. L'augmentation de 29% par rapport aux six premiers mois de l'année 2012 reflète les embauches réalisées en 2012 pour soutenir la croissance de la société et supporter les projets.

Eléments de bilan

En milliers d'euros-Normes IFRS

30/06/2013 30/06/2012

Trésorerie et équivalents de trésorerie

22 814

33 705

Total actif 30 378 40 308 Capitaux propres 18 852 27 325 Dettes financières 2 086 2 442

  • Au 30 juin 2013, le montant de la trésorerie et équivalents trésorerie détenus par la société s'élève à 22,8 millions d'euros, contre 30,5 millions d'euros au 31 décembre 2012.
  • Les capitaux propres passent de 23 millions d'euros à fin décembre 2012 à 18,8 millions d'euros à fin juin 2013, reflétant principalement la perte des six premiers mois de l'exercice 2013.
  • Les dettes financières, qui s'élèvent à 2,1 millions d'euros à fin juin 2013, concernent principalement les avances remboursables reçues de l'agence française pour l'innovation Oséo sur les projets ostéoporose et insuline.
    Sur le premier semestre, la société a remboursé un montant de 0,4 million d'euros sur l'avance reçue pour le projet ostéoporose ; ce remboursement était prévu au contrat conclu en 2007.

A propos d'Adocia :

"Innovative medicine for everyone, everywhere"

Adocia est une société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments très performants, dits « best-in-class », à partir de protéines thérapeutiques déjà approuvées.

Adocia est spécialisée sur l'insulinothérapie et le traitement de l'ulcère du pied diabétique, l'une des principales complications du diabète. Plus de 366 millions de personnes souffrent actuellement du diabète dans le monde (552 millions d'ici à 2030, +51% dont +70% dans les pays émergents) et 15 pour cent d'entre elles développeront un ulcère du pied au cours de leur vie. Les marchés visés par Adocia représentent plus de 20 milliards de dollars (17 milliards de dollars pour l'insulinothérapie et 3 milliards de dollars pour la cicatrisation de l'ulcère du pied diabétique).

Grâce à sa plateforme technologique de pointe, BioChaperone®, Adocia vise à améliorer l'efficacité et la sécurité des protéines thérapeutiques ainsi que leur facilité d'utilisation pour les patients, avec l'ambition de les rendre accessibles au plus grand nombre.

Adocia a enregistré ses premiers succès avec des études cliniques positives de phase I et II sur la formulation rapide d'une insuline humaine et des résultats prometteurs de phase I/II sur un produit pour la cicatrisation de l'ulcère du pied diabétique. Adocia développe par ailleurs une combinaison unique d'insuline rapide et d'insuline lente pour une insulinothérapie optimale avec un seul produit.

Devenir un leader mondial pour la formulation de protéines thérapeutiques

Sur la base de son expérience et de son savoir-faire reconnu, Adocia a étendu ses activités à la formulation d'anticorps monoclonaux, molécules de référence dans le traitement de nombreuses pathologies chroniques graves (oncologie, inflammations, etc.). Dans ce dernier domaine, la stratégie d'Adocia est de conduire des programmes de collaboration avec des grandes sociétés pharmaceutiques.

Les innovations thérapeutiques d'Adocia s'inscrivent dans un contexte pharmaco-économique mondial en profonde mutation, caractérisé notamment par l'augmentation de la prévalence et de l'incidence des pathologies visées, l'accroissement et le vieillissement de la population, la nécessaire maîtrise des dépenses de santé publique et l'augmentation de la demande émanant des pays émergents.

Adocia est cotée sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris (Code ISIN : FR0011184241, mnémonique / Reuters / Bloomberg : ADOC, ADOC.PA, ADOC.FP) et fait partie de l'indice Next Biotech.

Plus d'information sur : www.adocia.com

Disclaimer

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives relatives à Adocia et à ses activités. Adocia estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables. Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives qui sont soumises à des risques dont ceux décrits au chapitre « facteurs de risques » du document de référence d'Adocia enregistré par l'Autorité des marchés financiers le 25 avril 2013 sous le numéro R13-017 et disponible sur le site Internet d'Adocia (www.adocia.com), et à l'évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des marchés sur lesquels Adocia est présente. Les déclarations prospectives figurant dans le présent communiqué sont également soumises à des risques inconnus d'Adocia ou qu'Adocia ne considère pas comme significatifs à cette date. La réalisation de tout ou partie de ces risques pourrait conduire à ce que les résultats réels, conditions financières, performances ou réalisations d'Adocia diffèrent significativement des résultats, conditions financières, performances ou réalisations exprimés dans ces déclarations prospectives. Le présent communiqué et les informations qu'il contient ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d'un ordre d'achat ou de souscription des actions d'Adocia dans un quelconque pays.

Gérard Soula - contactinvestisseurs@adocia.com
Président Directeur Général d'Adocia
Tél. : +33 4 72 610 610
ou
Relations média
Andrew Lloyd & Associates
Sandra Régnavaque - Juliette dos Santos
sandra@ala.comjuliette@ala.com
Tél. : +33 1 56 54 07 00
ou
Communication financière et relations investisseurs
NewCap
Pierre Laurent / Julien Perez – jperez@newcap.fr
Tél. : +33 1 44 71 94 94

Business Wire