BFM Patrimoine

Accord sur le prix du lait pour le deuxième trimestre

A nouveau opposés sur le prix du lait, producteurs et industriels français ont finalement trouvé mardi un accord pour le deuxième trimestre de l'année, selon le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

A nouveau opposés sur le prix du lait, producteurs et industriels français ont finalement trouvé mardi un accord pour le deuxième trimestre de l'année, selon le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé - -

PARIS - A nouveau opposés sur le prix du lait, producteurs et industriels français ont finalement trouvé mardi un accord pour le deuxième trimestre...

PARIS (Reuters) - A nouveau opposés sur le prix du lait, producteurs et industriels français ont finalement trouvé mardi un accord pour le deuxième trimestre de l'année, annonce le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire.

Le ministre a salué à l'issue d'une réunion avec la profession à Paris "un geste très positif" donnant de la visibilité aux producteurs "pour les trois mois suivants."

"En retour nous souhaitons mettre fin à l'écart de compétitivité entre la France et l'Allemagne dans la filière laitière", a-t-il ajouté lors d'un point de presse.

Les indicateurs de l'interprofession prévoient une hausse des prix de 5,7 à 12% pour le second trimestre, avec une moyenne autour de 9%, soit 21 à 22 euros pour 1.000 litres de lait, a souligné Henri Brichart, président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

Les membres de la filière étaient engagé depuis la mi-mars dans un nouveau bras de fer sur la hausse des prix du lait applicable à compter du 1er avril.

Les industriels dénonçaient l'accord signé le 3 juin par l'interprofession, réclamant un rapprochement des prix du lait en France avec ceux pratiqués en Allemagne, estimés 15% moins chers.

Selon le compromis de mardi, la filière va continuer à appliquer les indicateurs prévus dans l'accord du 3 juin 2009, qui prévoient une hausse des prix payés aux producteurs au second trimestre 2010.

En contrepartie, les industriels ont obtenu que la filière négocie d'ici fin mai un indice sur l'écart des prix avec l'Allemagne, a expliqué Bruno Le Maire.

Celui-ci serait appliqué à partir du 1er juillet dans le panier d'indices, base de calcul du prix du lait.

En outre, deux autres indices devraient être rajoutés, l'un sur le coût de production et l'autre sur la valorisation des produits.

"Cela va permettre aux producteurs sur ce deuxième trimestre de sortir un peu la tête de l'eau", a déclaré aux journalistes Henri Brichart. "Par contre il y a beaucoup de travail sur la planche", a-t-il ajouté, en évoquant le chantier des nouveaux indices.

Gus Trompiz avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse