BFM Patrimoine

Les taxes sur le tabac ont rapporté 11,2 milliards d'euros en 2013

Malgré une baisse des ventes, les recettes issues des taxes sur le tabac ont légèrement augmenté en 2013, pour atteindre 11,2 milliards.

Malgré une baisse des ventes, les recettes issues des taxes sur le tabac ont légèrement augmenté en 2013, pour atteindre 11,2 milliards. - -

Malgré une chute des ventes de plus de 6%, les recettes issues des taxes sur le tabac ont augmenté plus que prévu en 2013 selon le rapport de la commission des comptes de la sécurité sociale. En 2014, les recettes devraient être stables.

Le tabac a rapporté plus que prévu à l'Etat en 2013. Alors qu'il tablait sur un recul des recettes de l'ordre de 1,4%, les droits de consommation sur les cigarettes, cigares et tabac à rouler ont rapporté 0,3% de plus que l'année passée, indique le rapport annuel de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, publié la semaine dernière. Ces diverses taxes ont au total rapporté 11,2 milliards d'euros.

Pourtant, au grand dam des buralistes, les Français ont réduit leur consommation de tabac ces dernières années : -0,7% en 2011, - 3,4% en 2012. Le recul s'est accéléré l'année dernière pour atteindre - 6,2%. Les cigarettes sont le plus touchées, avec une baisse des ventes de 7,6%, puis les cigares avec 4,2%.

Un plan anti-tabac

Mais les baisses de volumes ont été compensées par les hausses successives des taxes : en octobre 2012, 40 centimes de plus ont été appliqué sur les paquets de cigarettes, puis en juillet 2013, 30 centimes d'euros suppléméntaires sur les cigarettes, et 60 centimes sur le tabac à rouler. Au total, les prix ont augmenté de 10%.

Mais cette embellie pour les finances publiques ne devrait pas se poursuivre en 2014. Le gouvernement table en effet sur des recettes constantes, soit 11,2 milliards d'euros, et ce en dépit de la hausse de 3% sur les prix du tabac mise en œuvre au 1er janvier 2014, et de l'impact en année pleine de l'augmentation de la fiscalité intervenue au 1er juillet 2013.

Ces augmentations ne devraient pas cette fois compenser le recul des ventes de tabac. Ce dernier se voit de plus en plus concurrencé par la cigarette électronique. Et le plan anti-tabac du gouvernement devrait aussi participer à ce recul.

C.C.