BFM Patrimoine

Quels taux obtiennent les "pires" profils pour leur crédit immobilier?

Le courtier Vousfinancer a décidé de bousculer nos habitudes en publiant non plus les meilleurs taux d'intérêt accordés pour les meilleurs profils, mais plutôt les dossiers les plus compliqués que les banques ont quand même accepté de financer. Des données clés que vous dévoile, en exclusivité, BFM Business.

Quels sont les emprunteurs les plus fragiles? Ceux qui ont décroché de justesse leur crédit immobilier? Après ses traditionnels "chouchous des banques", le courtier Vousfinancer publie les "non grata" du crédit immobilier. Contrats de travail précaires, faibles revenus, peu ou pas d'apport personnel, ils ont quand même obtenu un crédit. 

L'objectif pour le courtier est de créer un nouveau rendez-vous régulier à l'image de ce que font tous les professionnels du secteur avec les meilleurs profils d'emprunteurs pour qui ils décrochent des taux d'intérêt records.

Exemples de dossiers récemment financés avec un profil atypique:

Avec ces profils "indésirables", que les banques acceptent pourtant de financer, on pourra tout aussi bien mesurer la volonté des banques de prêter et l'évolution de leur politique en matière de crédit immobilier. L'occasion aussi pour Vousfinancer de redonner le goût de l'immobilier à des ménages persuadés, à tort parfois, qu'ils ne sont pas en capacité de devenir propriétaires.

"Notre métier de courtier n’est pas seulement de négocier le taux le plus bas pour les profils les plus recherchés par les banques", explique Jérôme Robin, le directeur général de Vousfinancer. "Nous avons chaque jour des particuliers qui viennent nous voir avec l’envie de devenir propriétaires", explique-t-il, "même s’ils ont bien conscience que compte tenu de leur profil, cela sera sans doute compliqué". 

Des banques plus sélectives sur certains dossiers

Et c'est d'autant plus compliqué en ce moment que les banques, qui ont majoritairement atteint leurs objectifs de production de crédits, sont de plus en plus sélectives. "En cette fin d’année, nos courtiers constatent qu’ils ont des difficultés accrues à financer certains profils d’emprunteurs, considérés comme plus risqués ou moins rentables", explique Sandrine Allonier, la porte-parole de Vousfinancer.

En témoigne les grilles de taux reçues par les courtiers pour le mois de décembre. Vousfinancer constate ainsi des hausses de 0,10 % dans certains établissements. Des hausses modestes et qui ne se sont pas encore généralisées mais qui impactent évidemment particulièrement les profils les moins recherchés (peu ou pas d'apport et revenus faibles). Le courtier note ainsi qu'une banque nationale a, à nouveau et pour le deuxième mois consécutif, remonté ses barèmes. Même si pour l'instant, les taux moyens accordés continuent de baisser, avec une moyenne toutes durées confondues à 1,12%, selon les données de l'Observatoire Crédit Logement/CSA publiées ce mardi. 

Exemples de dossiers récemment financés avec un profil atypique:

Lille : Couple, sans apport, moins de 1000 € d'épargne, un crédit conso en cours, 1650 €/mois de revenus pour Monsieur, 1100 € /mois pour Madame. Prêt de 170 000 € à 1,70 % sur 25 ans

Firminy : Célibataire, 26 ans, en CDI depuis septembre 2019, 1500 €/mois, pas d’apport, 0 € d’épargne. Prêt de 100 000 € à 1,30 % sur 25 ans + 40 000 € de PTZ

Firminy : Couple, 1 CDI et 1 sans emploi, 35 ans, 4 enfants, salaire 2 500 €/mois, pas d’apport, 0 € d’épargne, prêt de 180 000 € à 1,40 % sur 25 ans

Maubeuge : Célibataire, 28 ans intérimaire depuis 2011, revenus de 1600 € en moyenne, 5 000 € d’apport. Prêt de 113 000 € à 2 % sur 25 ans

Saint-Quentin (Aisne) : Couple, 24 ans, sans apport, Monsieur en CDI, 1800 €, Madame étudiante - Prêt de 62 000 € à 1,5 % sur 20 ans + 35 000 € de PTZ sur 25 ans

Laval : Couple, 28 ans et 25 ans, 1 enfant, Monsieur en CDD contractuel, 1 250 € de revenus, Madame licenciée et en contrat de sécurisation professionnelle. 10 000 € d’apport. Construction de maison. Prêt de 80 000 € à 1,55 % sur 25 ans + 52 000 € de PTZ sur 20 ans.

Le Perreux : Couple, 30 ans, Madame en CDD à l'éducation nationale, Monsieur en CDI, 1 800 € et 2 200 € de revenus, pas d’apport, 0 € d’épargne, Mr avec un problème de santé, Achat en VEFA. Prêt de 185 000 € à 1,65 % sur 25 ans + 102 000 € de PTZ.

Châteauroux : Célibataire, 46 ans, avec 1 enfant, 2 400 € par mois, en arrêt de travail, projet terrain + construction, assurance emprunteur sans ITT, 4 000 € d’apport. Prêt de 140 000 € à 1,3 % sur 25 ans + PTZ de 30 000 € sur 20 ans

Marie Coeurderoy