BFM Patrimoine

Paris: des appartements à 5000 euros le mètre carré

-

- - JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Ian Brossat, adjoint au Logement à la maire de Paris, dévoile les cinq sites où seront bâtis des appartements vendus aux classes moyennes, à environ 5000 euros du mètre carré, pour une livraison attendue en 2022.

8452 euros dans le XIXème arrondissement, 10.150 euros dans le XIVème, 14.270 dans le VIème arrondissement... Ce sont les prix moyens au mètre carré observés sur le marché immobilier parisien. La ville de Paris va proposer des logements à moitié prix, pour permettre aux classes moyennes d'accéder à la propriété.

Le projet avait été validé en juillet lors d'un vote au Conseil de Paris. La ville avait acté la création d'un nouvel organisme, la Foncière de la Ville de Paris, qui l'associe à ses bailleurs sociaux. Objectif: vendre des biens deux fois moins cher que les prix appliqués sur le marché immobilier, en dissociant le foncier du bâti. Ian Brossat, adjoint au Logement à la ville de Paris, dévoile dans le Journal du Dimanche les sites choisis pour leur construction. 

Les 500 premiers logements seront bâtis dans "la ZAC Bédier-Oudiné (XIIIe), la ZAC Saint-Vincent-de-Paul (XIVe), l'îlot Croisset (XVIIIe), la ZAC Gare des Mines (XVIIIe) et la ZAC Python-Duvernois (XXe)", annonce Ian Brossat, précisant que "deux autres sites sont à l'étude, pour 150 logements supplémentaires".

Des revenus plafonnés

Alors quel est le principe de cette offre? L'organisme restera propriétaire du terrain et seul le bâti sera vendu pour une durée de 18 à 99 ans renouvelable. L'acquéreur pourra faire "des travaux comme tout propriétaire", assure l'élu, mais il devra payer un loyer de 2 euros le mètre carré par mois au titre de l'occupation du terrain. 

"En cas de revente, la Foncière rachètera l'appartement à un prix révisé en fonction de l'inflation, mais déconnecté du marché de l'immobilier". Une clause antispéculative est prévue. En clair: "Le vendeur ne perdra pas d'argent mais n'en gagnera pas non plus" précise Ian Brossat. 

Ces logements seront de "trois à quatre pièces, à destination des classes moyennes qui n'ont pas les moyens de devenir propriétaires à Paris". Les revenus seront plafonnés: 4500 euros net mensuels pour un couple avec un enfant et 5000 euros net pour un couple avec deux enfants. 

Les "candidats" seront sélectionnés par une commission sur la base de 4 critères: revenus, liens avec Paris, composition familiale, et le fait de sortir d'un logement social. "Nous réserverons environ 25% des logements aux locataires de logements sociaux dont les revenus ont un peu augmenté, assujettis au surloyer".

La Ville de Paris verse une subvention de 15 millions d'euros pour financer ces 500 premiers logements construits sur des terrains qui lui appartiennent. A cette somme s'ajouteront les coûts de construction des immeubles. La livraison des logements est prévue en 2022. 

Sandrine Serais avec AFP