BFM Patrimoine

Moscovici et Cazeneuve "partagent les orientations" du rapport sur l'épargne

Pierre Moscovici, à droite, et Bernard Cazeneuve, à gauche, assurent que ce rapport servira de base de réflexion

Pierre Moscovici, à droite, et Bernard Cazeneuve, à gauche, assurent que ce rapport servira de base de réflexion - -

Dans un communiqué, publié ce mardi 4 avril, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve assurent que le rapport rendu ce même jour par les députés PS Karine Berger et Dominique Lefebvre alimentera "la réflexion du gouvernement". En particulier pour le Budget 2014.

Le rapport sur l'l'épargne financière, rendu au gouvernement ce mardi 4 avril, par les députés PS Karine Berger et Dominique Lefebvre, va-t-il constituer une véritable feuille de route pour le gouvernement?

Si la question se pose, le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre, Moscovici et son collègue du Budget, Bernard Cazeneuve, ont néanmoins assuré, ce mardi, qu'ils "partagent les orientations proposées" par le texte des deux élus.

"Elles [ces propositions, ndlr] alimenteront la réflexion du gouvernement dans le cadre de la préparation des prochains textes législatifs, en particulier le projet de loi de finances pour 2014", écrivent les deux ministres dans un communiqué commun, avant d'ajouter qu'elles "devront permettre de consolider le rôle majeur de l’assurance-vie dans le financement de l’économie tout en favorisant une meilleure allocation de l’épargne".

Des propositions qui serviront aussi aux assises de l'entreprenariat

Le rapport suggère de ne faire bénéficier certains des avantages fiscaux de l'assurance-vie aux ménages les plus aisés, c’est-à-dire qui détiennent des encours de plus de 500.000 euros, que s'ils placent leur argent dans les contrats plus risqués, davantage investis en action.

Il introduit ainsi un nouveau contrat baptisé "Euro-Croissance", moins sécurisé que les contrats d'assurance-vie en euros, mais plus rentable. Il s'agirait ainsi d'une voie intermédiaire entre les deux types de contrats existants: les contrats en euros et ceux en unités de compte.

A lire également:

> Le rapport sur l'épargne propose de réorienter 100 milliards d'euros vers les entreprises

S'ils ne font que peu de commentaires sur ces propositions, les deux ministres expliquent qu'une autre des recommandations du rapport, à savoir la création d'un fichier central des contrats d'assurance-vie, a déjà été souhaitée par le gouvernement.

Ils ajoutent que les propositions des deux députés concernant la création d'un plan d'épargne action réservé aux PME "nourriront également la réflexion en cours dans le cadre notamment des assises de entreprenariat".

Les assureurs plutôt satisfaits

Les assureurs de leur côté ont plutôt bien réagi face aux conclusions du rapport.

"Ce rapport va dans le bon sens dans la mesure où il retient le rôle citoyen de l'assurance-vie et part du constat qu'elle est le principal support de l'épargne des Français", a expliqué à l'AFP Gérard Bekerman, président de l'Afer, une des principales associations d'épargnants qui commercialisent des produits d'assurance-vie.

"L'idée de proposer un troisième support aux Français, qui offre un juste milieu entre sécurité et rémunération, pourrait s'avérer bonne, mais il faut qu'elle soit présentée simplement, en laissant leur liberté de choix aux assurés", a estimé pour sa part Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

J.M.