BFM Patrimoine

Logement social: les villes hors-la-loi vont se faire taper dessus

Une dizaine de villes qui sont "très loin des 20% de logements sociaux" vont sévèrement se faire taper sur les doigts.

Une dizaine de villes qui sont "très loin des 20% de logements sociaux" vont sévèrement se faire taper sur les doigts. - Tom a La Rue - Flickr - CC

Le gouvernement va passer à l'offensive cet été contre les communes qui ne remplissent pas leurs obligations en matière de logements sociaux.

"Passer à la vitesse supérieure". Selon les informations d'Europe 1, plusieurs villes qui se refusent à respecter le seuil minimal de 20% de logements sociaux "vont être pointées du doigt publiquement". Régulièrement, ces communes récalcitrantes font l'objet de sanctions financières, quintuplées depuis la loi de mobilisation du foncier public portée par l'ex-ministre du Logement, Cécile Duflot. Mais c'est encore trop doux aux yeux du gouvernement, qui prépare une "grande offensive estivale" selon la radio.

Dans le collimateur du gouvernement: une dizaine de villes, dont les noms vont être rendus publics cet été. "On va taper fort et ça va faire du bruit", promet à Europe 1 un ministre en charge de cette offensive, évoquant une plus grande liste, de 220 villes, "qui sont (très très) loin des 20% de logements sociaux, certaines passant même sous la barre des 10%". Une enquête du Monde publiée en février évoquait plus généralement un tiers de villes hors-la-loi.

Réquisition de logements vacants

Ce que risquent les récalcitrants?

Pour lire la suite, cliquez ici

Léo Monegier