BFM Patrimoine

Location: l'État peut se porter caution pour tous les moins de 30 ans

Lancée en février, la caution locative Visale est étendue aux moins de 30 ans, qu'ils soient jeunes salariés, non-salariés, chômeurs ou étudiants. Un dispositif qui ne fait cependant pas l'unanimité, notamment auprès des propriétaires.

Les jeunes qui peinent à trouver une location vont peut-être retrouver le sourire. Le ministère du Logement élargit aujourd’hui sa caution locative Visale destinée au départ aux jeunes salariés et aux plus de 30 ans qui commencent un nouvel emploi.

Lancé en février et financé par Action Logement (ex 1% Logement), le dispositif englobe désormais tous les moins de 30 ans quelle que soit leur situation (salariés ou non, à la recherche d’un emploi, étudiants, intermittents etc.), à l’exception des étudiants non boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents.

Octroyée au futur locataire sur le site internet, la caution Visale prend en charge tous les impayés de loyers, quelle que soit la cause des difficultés de paiement, au cours des trois premières années de bail.

Attention, il existe des conditions de revenus. Le loyer et les charges ne doivent pas dépasser 50% des ressources du locataire. Pour les moins de 30 ans en CDI, les ressources doivent représenter 30 à 50% du loyer. Pour les étudiants, la garantie est accordée dans la limite d'un loyer de 425 euros. Le logement doit être la résidence principale du locataire et ne doit pas appartenir à un organisme HLM.

Seuls 4.000 dossiers ficelés

Environ 300.000 jeunes par an seraient éligibles à cette caution gratuite, qui concerne les loyers inférieurs à 1.500 euros par mois à Paris (1.300 euros sur le reste du territoire). Mais pour le moment, seuls 4.000 dossiers ont été finalisés, indique Le Parisien. Il faut dire que certains propriétaires rechignent encore à utiliser Visale...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret