BFM Patrimoine

Les milliardaires américains s'invitent en politique

Le maire de New York, Michael Bloomberg.

Le maire de New York, Michael Bloomberg. - -

A l'instar de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, de très riches américains comptent sur leurs dollars pour peser en politique. Pas pour changer le monde, mais pour faire voter ou changer une simple loi.

Les patrons milliardaires sont-ils en train de changer le paysage politique aux Etats-Unis ? L'annonce, mercredi 27 mars, de l'initiative du patron de Facebook de se lancer activement dans le lobbying politique suscite de nombreux commentaires aux Etats-Unis. Plus que l'argent engagé dans cette affaire, c'est la méthode qui surprend les Américains.

Ils savent que Mark Zuckerberg est très riche et qu'il ne compte pas pour les causes qui lui sont chères. Il a par exemple envoyé 100 millions de dollars pour rénover les écoles de Newark, la banlieue pauvre de New York. Cette fois, il semblerait qu'il ait mis 20 millions dans le pot commun de ce groupe de pression politique qui devrait être doté de 50 millions au total pour essayer d'influencer le Congrès, à Washington.

Faire venir les meilleurs étudiants étrangers

Zuckerberg a beaucoup œuvré pour la réélection d'Obama. Mais là, il surprend tout le monde en tendant la main à l'autre bord. Ce groupe de pression va recruter des lobbyistes très à droite. Le but n'est pas de changer le monde, mais de modifier une seule loi : celle qui limite les visas accordés aux meilleurs étudiants étrangers. Et pour cela, il a besoin de l'autre bord.

Cette même semaine, on apprend que le milliardaire Michael Bloomberg avait dépensé 12 millions de dollars pour changer la loi sur les armes à feu. Un milliardaire, une cause, une loi : c'est la nouvelle façon de faire de la politique outre-Atlantique.

Jean Bernard Cadier et correspondant à New York