BFM Patrimoine

Les Français épargnent davantage même si ça ne leur rapporte plus rien

-

- - Denis Charlet-AFP

Les Français ont mis de côté près de 43 milliards d'euros de plus sur les neuf premiers mois de l'année. L'essentiel de cette impressionnante somme est resté sur leurs comptes courants.

Les Français font honneur à leur statut de champion de l'épargne. D'après une note de conjoncture de la banque BPCE, les épargnants français ont thésaurisé pour près de 43 milliards d'euros de janvier à septembre (hors titres financiers), soit une hausse de 10% par rapport à l'année dernière. Du jamais vu depuis 2011. L'essentiel de ce complément d'épargne n'a pas bougé de leur compte courant. Puisque les dépôts à vue ont représenté sur les neuf premiers mois de l'année près de 60% de la collecte totale (dépôts moins retraits), soit 25,2 milliards d'euros.

"Quand les taux sont très bas, le coût d'opportunité à la détention d’un placement non rémunéré est très faible. Ce 'vote blanc' en matière de placement montre aussi implicitement la réticence des rendements si bas et si peu discriminants par durée", explique Alain Tourdjman, directeur études, veille et prospective du groupe BPCE. Toutefois, "si, comme en 2008, le taux du livret A était proche de 4%, la collecte de dépôts à vue serait négative", souligne l'économiste.

Le livret A reprend des couleurs, le PEL ralentit

Paradoxalement, la décollecte observée sur le livret A s'est largement estompée sur les neuf premiers mois de l'année. Alors qu'elle était de 7,3 milliards en 2015, elle se situait à 1,7 milliards fin septembre 2016. Pour Alain Tourdjman, "il y a une remise en perspective du livret A. Après leur vive réaction à une baisse du taux sous les 1% et même si la déception domine, ils relativisent mieux ce rendement de 0,75% au regard des taux en baisse sur les autres placements. Ce qui est un signe de rationalisation".

Enfin, la collecte du PEL continue de ralentir. Ce produit générant depuis le 1er août seulement 1% de rendement net, pour les nouveaux souscripteurs, perd de son attrait. Pour preuve, sa collecte est tombée sous les 12 milliards (-22%). Tout laisse à penser que de nombreux épargnants préfèrent attendre une inéluctable remontée des taux pour "réellement" placer les liquidités qui dorment sur leur compte courant ou leur livret A.