BFM Patrimoine

Les femmes achètent leur premier logement plus tard que les hommes

Moins bien rémunérées que les hommes, les femmes payent plus cher leur crédit immobilier. Elles arrivent aussi plus tardivement sur le marché de la primo-accession.

Moins bien rémunérées que les hommes, les femmes payent plus cher leur crédit immobilier. Elles arrivent aussi plus tardivement sur le marché de la primo-accession. - FRANCOIS GUILLOT - AFP

"Selon une étude, les femmes concrétisent leur premier achat immobilier en moyenne à 38 ans, soit 2 ans plus tard que les hommes. Explications."

Devenir propriétaire de sa résidence principale est un projet de vie. Mais à en croire une étude, c’est un vrai parcours du combattant pour certaines femmes qui se lancent seules dans cette aventure. Le courtier en crédit Empruntis a ainsi épluché près de 20.000 dossiers de demandes de financement de primo-accédants, et a fait un premier constat: parmi eux on compte seulement 30% de femmes.

Il faut dire que sur ce marché, elles ne se battent pas à armes égales avec les hommes. En effet, les femmes gagnent 10% de moins que les hommes à poste et conditions équivalents, selon des statistiques publiées par l'Insee. En équivalent temps plein, c'est-à-dire à nombre d'heures de travail égal, l'écart salarial homme-femme atteint même 19%. Une différence qui peut clairement jouer au moment de solliciter un prêt, les banquiers étant particulièrement attentifs à ce critère.

Car qui dit salaire plus faible, dit aussi taux d’intérêt moins avantageux et donc coût du crédit plus élevé. C’est d’ailleurs ce que dit Empruntis: cet écart de salaires pèse sur la capacité de remboursement et les conditions de financement des femmes. Ces dernières empruntent sur une durée plus longue, 17,5 ans en moyenne, soit 7 mois de plus que les hommes, et remboursent chaque mois 100 euros de moins.

2 ans de plus que les hommes à concrétiser leur projet

Autre élément important: les femmes attendent d’avoir 38 ans en moyenne pour concrétiser leur premier achat immobilier, contre 36 ans pour les hommes. Un âge qui va là encore les pénaliser, cette fois au niveau de l’assurance emprunteur individuelle qu’elles vont payer, supérieure de 500 euros.

Pourtant, malgré toutes ces inégalités, les femmes arrivent à épargner la même somme pour un projet quasi similaire: environ 54.000 euros d’apport débloqué. Évidemment, ce chiffre cache de fortes disparités selon les régions.

Lire la suite sur LaVieImmo.com

Julien Mouret