BFM Patrimoine

Les crédits immobiliers ont fortement chuté en 2012

Le montant des crédits immobiliers a chuté de 26,4%

Le montant des crédits immobiliers a chuté de 26,4% - -

Le montant des crédits immobiliers a reculé de 26,4% en France en 2012, selon les chiffres de l’Observatoire Crédit Logement de ce jeudi 24 janvier. La fin du PTZ + et un dispositif Scellier moins attractif expliqueraient cette baisse.

Les transactions immobilières ont chuté en 2012, les demandes de crédits aussi. Logique. Le montant des crédits a reculé de 26,4% par rapport à l'année précédente, qui avait déjà affiché une baisse de 4,2%, indique une étude de l'Observatoire Crédit Logement/CSA publiée ce jeudi 24 janvier.

Plus de 40 milliards d'euros de crédit ont manqué à l'appel par rapport à 2011. Le total des prêts à l'habitat accordés en 2012 se situe entre 117,5 et 120,5 milliards. " Le montant exact n'est pas encore arrêté, certaines opérations pouvant être considérées comme finalisées en 2013 et non en 2012", explique à l’AFP, Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et auteur de l'étude.

En cause, la fin du PTZ+ (prêt à taux zéro) dans l'ancien, un format moins favorable du dispositif Scellier pour l'investissement locatif, la hausse des prix mais surtout un fort attentisme, lié à la dégradation de la conjoncture économique.

Les taux immobiliers sont à leur plus bas historique

Mais l’année 2013 pourrait connaitre une éclaircie. L’étude de l’Observatoire met, en effet, en lumière qu’après un premier semestre calamiteux (-33,1%), la production de crédits immobiliers ne s'est pas ressaisie, mis à part en octobre et novembre. A ce moment-là, les taux de crédit immobilier atteignaient des niveaux historiquement bas (ils étaient à 3,23% en décembre).

Selon les premières données, ils auraient même continué à baisser durant les premières semaines de 2013, pour s'afficher à 3,19%. Des futurs acheteurs pourraient donc se montrer intéressés.

Le titre de l'encadré ici

|||Chute des transactions en 2012:

Le nombre de transactions a chuté en 2012. Il est passé de 805 000 en 2011 à 655 000 l’année dernière, d’après la Fnaim. Il s'agit d'une baisse plus forte que celle qui a suivi les subprimes. En effet, en 2008, le nombre de ventes de logements anciens avait reculé de 810 000 à 673 000.

Diane Lacaze et AFP