BFM Patrimoine

Les arnaques aux crédits se multiplient en France

L'arnaque dite aux faux emprunts fait des ravages en France.

L'arnaque dite aux faux emprunts fait des ravages en France. - Philippe Huguen - AFP

Selon une association, au moins 10.000 internautes auraient cette année été abusés par des courriels vantant la possibilité d’emprunter à des taux d'intérêt défiant toute concurrence.

Les arnaques au crédit sont nombreuses sur internet. On se souvient notamment de ce mystérieux courtier en ligne qui proposait de prêter jusqu’à un demi-million d’euros aux particuliers (même surendettés), pour les aider à financer leur projet immobilier, en échange d’un apport d’environ 20% du prêt. Les sites aux comportements plus que douteux pullulent sur le web, ce qui pousse certaines associations à tirer la sonnette d'alarme.

L'Association française des usagers des banques (Afub) a ainsi recensé 250 plaintes de personnes se disant victimes d'arnaques aux crédits entre particuliers, révèle ce mercredi RTL. Mais il ne s’agit là que de la partie émergée de l'iceberg. Car en réalité, au moins 10.000 internautes auraient été abusés par des courriels vantant la possibilité d’emprunter à des taux très attractifs.

Le mécanisme est toujours le même. Les fraudeurs proposent à la future victime de monter son dossier de financement dans des délais conformes aux procédures classiques (plusieurs semaines) afin de gagner en crédibilité. Au terme de ce long processus, un chèque représentant le tiers ou la moitié du montant du prêt est ensuite envoyé à l’emprunteur. En échange, ce dernier devra s’acquitter d'une somme de 1.500 à 5.000 euros au titre des frais de dossier.

Chèque fraudé ou falsifié

C’est là que les ennuis commencent. Croyant les fonds disponibles, le particulier va les dépenser, poursuit RTL. Mais quelques jours plus tard, la banque annonce que le chèque est fraudé ou falsifié...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret