BFM Patrimoine

Le secteur de l'immobilier sera "fortement soutenu" par l'Etat, promet Julien Denormandie

Le ministre en charge du Logement était invité sur l'antenne de BFM Business. Il est ainsi revenu sur la situation du bâtiment et de l'immobilier, en partie paralysés par le confinement.

Petit ouf de soulagement pour les professionnels du logement. Mercredi, le gouvernement a adopté une ordonnance sur la suspension des délais pour les permis de construire, dans le cadre de l'urgence sanitaire, venant rectifier une ordonnance précédente.

La nouvelle ordonnance supprime ainsi le mois "tampon" prévu initialement dans la première ordonnance qui rajoutait donc une période d'un mois lorsque les délais en matière d'urbanisme reprendraient à la fin de l'urgence sanitaire, fixée actuellement au 24 mai. 

Mea culpa donc du ministre en charge du Logement sur BFM Business, qui rappelle "l'importance" du secteur de l'immobilier, "certainement un acteur de la relance économique". Mais Julien Denormandie le rappelle : "la première des priorités, avant tout autre, c'est la sécurité de celles et ceux qui travaillent" avant de pouvoir relancer les chantiers. "La construction, c'est toute une chaîne" et "nous allons continuer encore plus demain à soutenir ce secteur qui représente plus de deux millions d'actifs dans notre pays."

"Nous sommes d'ores et déjà en train de travailler avec les professionnels, avec les collectivités locales, avec les experts pour déterminer quelles devront être d'autres mesures à prendre pour, le moment venu, participer à la relance économique du pays" poursuit le ministre du Logement.

Et de rappeler l'engagement du gouvernement pour soutenir le secteur : "ce qui est sûr, c'est que tout le volet de la construction, tout le volet de soutien de l'offre mais aussi de la demande ou tout le volet de la réhabilitation (…) sont autant de volets qui devront être fortement soutenus par l'ensemble des acteurs, au premier rang duquel l'Etat. Et c'est sur quoi nous travaillons aujourd'hui" conclut le ministre.

Thomas Leroy