BFM Patrimoine

Le Livret A est trop stratégique pour que son taux baisse

Nicolas Doze pense que le gouvernement ne collera pas à la formule pour le nouveau taux du Livret A.

Nicolas Doze pense que le gouvernement ne collera pas à la formule pour le nouveau taux du Livret A. - BFMBusiness

Le 1er août, le taux du Livret A est révisé. Normalement, il devrait être abaissé à 0,5%. Mais pour notre éditorialiste Nicolas Doze, la Banque de France et le gouvernement n'en feront rien.

"La politique impure et imparfaite va l'emporter sur l'économie pure et parfaite". Pour Nicolas Doze, éditorialiste, les choses sont claires : le taux du Livret A ne baissera pas sous le seuil psychologique de 1%. Et pourtant, il devrait!

Tous les 6 mois, le taux de placement est révisé, le 1er août et le 1er février. Et son calcul est indexé sur l'inflation. "Donc si le gouverneur de la Banque de France décide de le suivre à la lettre, avec une inflation à 0,3%, le taux va tomber à 0,5%", explique Nicolas Doze. "Mais il y a une petite entourloupe, s'il le gouverneur s'écarte de la méthode de calcul, alors le gouvernement fait ce qu'il veut".

"Le Livret A c'est une arme"

Et un taux à 0,5% risque d'entraîner une décollecte massive, ce que veut à tout prix éviter le gouvernement. Car le Livret A est stratégique. "Il sert à financer le logement social sauf que le logement social n'en a pas vraiment besoin, il a surtout besoin de terrains. Non le Livret A c'est une arme absolument nécessaire pour financer les collectivités locales".

Et Nicolas Doze va même plus loin, "c'est un emprunt d'Etat. Il est facultatif, à taux variable et perpétuel et ça fait 197 ans que ça dure". En effet, ce placement a été créé en 1818 pour payer des dommages de guerre. Les épargnants devraient donc être tranquilles pour encore 6 mois.

D. L.