BFM Patrimoine

Le gouvernement compte sur les zinzins pour relancer l'immobilier

Les zinzins pourraient investir 2% des montants de l'assurance-vie pour construire des logements

Les zinzins pourraient investir 2% des montants de l'assurance-vie pour construire des logements - -

Le marché de la construction s’effondre en France. Les mises en chantier ont chuté de 20% en 2012. Le gouvernement voudrait convaincre les investisseurs institutionnels pour relancer le marché.

Le secteur de l'immobilier tourne au ralenti. Les mises en chantiers de logement neufs ont chuté de près de 20% l'an dernier. Dans ce contexte, le gouvernement compte sur les investisseurs institutionnels (les zinzins) comme les banques et les assureurs pour relancer ce marché. Les discussions sont en cours.

Voilà en quelques chiffres ce qui fait rêver le gouvernement. Il suffirait d'investir 2% seulement des montants de l'assurance-vie, soit 30 milliards d'euros, pour construire 100 000 logements. Mais encore faut-il convaincre les investisseurs institutionnels de faire machine arrière. Car depuis 20 ans, ils se sont massivement désengagés de ce marché pour investir dans les bureaux, un marché nettement plus rentable.

Un "Duflot" pour les investisseurs institutionnels

L'enjeu est tel que l'Elysée s'est saisi du dossier. Une option en particulier tient la corde. Le gouvernement serait prêt à mettre en place un dispositif du même type que le "Duflot", spécialement dédié aux zinzins. Les investisseurs institutionnels bénéficieraient donc d'une ristourne fiscale sur l'achat du logement. Mais ils devraient en contrepartie louer moins cher qu'au prix de marché.

Les investisseurs auraient également souhaité que l'Etat alimente un fonds pour garantir les loyers impayés, mais pour le gouvernement, pas question de mettre au pot.

Caroline Morisseau