BFM Patrimoine

La mise aux normes qui met le feu entre ERDF et les copropriétés

L'électricité dans beaucoup de copropriété n'est pas aux normes.

L'électricité dans beaucoup de copropriété n'est pas aux normes. - Philippe Huguen- AFP

Nombres de colonnes montantes pour acheminer l'électricité dans les appartements ne sont plus aux normes. Problème: le coût des travaux est exorbitant. ERDF et les copropriétés se renvoient la balle.

Le torchon brûle entre ERDF et les copropriétés françaises. Le problème n'est certes pas nouveau, mais il prend de plus en plus d'ampleur. Sur les 1,5 million de colonnes montantes d'électricité recensées en France, 300.000 nécessiteraient des travaux et 50.000 seraient même considérés comme dangereuses. Pour ERDF, les choses sont claires: les copropriétés doivent remettre ces colonnes en l'état. Et si elles s'y refusent, le courant sera coupé et les occupants des immeubles se retrouveront dans le noir.

Une injonction qui n'est pas aussi légitime que le gestionnaire des réseaux électriques le laisse penser. Pour Jean Gaubert, médiateur national de l’Energie, la loi de 1946 "dit que le réseau d'ERDF s'arrête au disjoncteur qui suit le compteur". Et d'ajouter : "à Paris quand nous avons changé le 110 volts pour le 220 volts, ils ont accroché les fils du 220 sur ceux du 110, ils ont tirés dessus et ils n'ont demandé une autorisation à personne. C'est bien qu'à cette période-là ils considéraient que c'était à eux".

Pourtant, Pierre Soulairol, responsable Collectivités et concessions à ERDF n'en démord pas. Répondant aux questions du Parisien, il assure que "les colonnes incriminées sont celles que nous n'avons pas en concession. Il appartient donc aux propriétaires, syndics d'immeubles, copropriétés ou collectivités locales d'en assurer eux-mêmes l'entretien". Qu'en dit la justice? Les arrêts sur ce sujets sont en fait contradictoires.

Si chacun se renvoie la balle, c'est qu'il y a un problème financier majeur derrière cette remise aux normes. Le coût des travaux pour remettre une colonne montante aux normes peut atteindre la somme de 75.000 euros par copropriété. La facture finale, pour ERDF, avoisinerait ainsi les 5 milliards d'euros.

Responsabilité partagée

Jean Gaubert déplore l'attitude d'ERDF et sa menace de couper l'électricité. Néanmoins, il estime que la responsabilité incombe à tous puisque "depuis un certain nombre d'années, personne ne s'est préoccupée de la mise aux normes des colonnes montantes". Et il rappelle surtout que ces colonnes montantes sont souvent dans la cage d'escalier. En cas d'incendie, "cette cage d'escalier est comme un conduit de cheminée. Les copropriétaires seront pris au piège". Donc outre l'aspect financier, il y a une vraie urgence de sécurité.

Le médiateur national de l’Energie propose donc de créer un fonds tripartite où chacun paie: une part reviendrait à ERDF qui utilise cette colonne, une autre à la copropriété qui a construit cette colonne et une dernière à l'autorité concédante puisque le réseau n'appartient pas à ERDF, il appartient aux collectivités. Un texte sera proposé par le législateur à la suite de la loi sur la transition énergétique.

D. L.