BFM Patrimoine

La baisse du taux du Livret A ne va pas faire que des déçus

La baisse du taux du Livret A ravit certains

La baisse du taux du Livret A ravit certains - -

Si le recul du taux du Livret A à 1,75% pénalise les épargnants, ils ne perdent quand même pas de pouvoir d’achat. Quant aux banques et aux gestionnaires d’HLM, ils sont rassurés.

Le taux du Livret A va-t-il passer sous la barre symbolique des 2% ? Le ministre de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, doit annoncer d’ici demain, mardi 15 janvier, le nouveau taux de rémunération du placement préféré des Français, qui doit être mis en place le 1er février. Et il devrait être de 1,75%.

Il s’agit d’un taux consensus afin de ne pas pénaliser toutes les parties intéressées par le Livret A.

Les épargnants l’ont échappé belle. Si la formule de calcul du taux était appliquée à la lettre, la rémunération de ce produit aurait dû chuter de 2,25% à 1,50%, le calcul s’appuyant notamment sur le niveau de l’inflation, qui est de 1,3% en décembre. Surtout que Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France était pour le respect de la formule.

Néanmoins, le gouvernement penchait plutôt pour un taux à 2%. Le 4 janvier, dans une interview aux Echos, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances, lançait : "les Français comprendraient mal qu'il y ait une baisse trop importante du taux".

Les banques faisaient grise mine. L'argent collecté sur le Livret A leur échappe à hauteur de 65% au profit de la Caisse des dépôts, qui centralise la collecte. Donc la hausse du plafond associé à un taux élevé représentait des pertes importantes pour les banques. Elles préconisaient donc un taux conforme au calcul, mais cette baisse importante freinera peut-être les transferts d’argent vers le Livret A.

Les gestionnaires d’assurance-vie vont être heureux. Boudée depuis plusieurs mois par les Français, davantage attirés par le Livret A, l'assurance-vie a connu une année 2012 difficile mais la rémunération des fonds en euros, qui devrait s'établir légèrement en dessous de 3% en moyenne (2,85%), a finalement mieux résisté que prévu. La baisse attendue du taux du Livret A à compter du 1er février, pourrait toutefois relancer l'attrait pour ce produit, traditionnellement très prisé.

L’office des HLM est soulagé. "Nous manifesterions notre désapprobation si le taux du Livret A montrait un écart avec l'inflation approchant ou dépassant 50 points de base", a prévenu, ce vendredi 11 janvier, dans les Echos, Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat (USH). "Toute baisse du taux du Livret est une bonne nouvelle puisqu'un nouveau logement social coûte en moyenne 140 000 euros, dont 100 000 sont financés par des prêts de la Caisse des dépôts et consignation à un taux dépendant de celui du Livret A. Et surtout, elle prête à taux variables, donc une baisse du Livret A joue sur tout l'encours de dette auprès de la Caisse des dépôts et consignations, soit quelque 80 milliards d'euros sur les 100 milliards de dettes du monde HLM".

Diane Lacaze