BFM Patrimoine

L'idée d'Anne Hidalgo pour mettre du vert un peu partout

Les Parisiens apprécieront un Paris plus vert

Les Parisiens apprécieront un Paris plus vert - Martin Bureau - AFP

La mairie de Paris a créé, en juillet 2015, un permis de végétaliser délivré aux Parisiens qui veulent se faire jardiniers bénévoles. Elle a reçu 200 demandes en moins de deux mois.

Marre du béton, du goudron et des murs gris? La mairie de Paris a décidé de faire bouger les choses. Depuis près de deux mois, les Parisiens ont le pouvoir de verdir leur ville avec des arbres fruitiers, des jardinières ou encore des clôtures sur la voie publique. Et tout cela gratuitement.

Mais attention, il faut respecter les conditions. Ils doivent demander un permis de végétaliser. La démarche est simple. Sur le site de la mairie de Paris, ils remplissent un formulaire en expliquant leur projet. Un mois plus tard, ils reçoivent leur permis avec un kit de plantation. Et enfin, ils signent une charte qui les engagent à "utiliser des plantes locales et mellifères favorisant la biodiversité de Paris, à ne pas recourir à des pesticides et à veiller à l'esthétique", explique la mairie de Paris sur son site.

Les conseillers de la Maison du jardinage aident ces jardiniers bénévoles à s'occuper de leurs plantes. Mais au final, ces derniers sont un peu livrés à eux-mêmes. Dans la charte qu'ils doivent signer, ils s'engagent "à veiller à l'esthétique et à l'entretien des plantes et supports". Et ils doivent notamment "éliminer les déchets d'entretien ou abandonnés par des tiers".

Et en cas de défaut d'entretien ou de non-respect des règles, la Ville de Paris rappellera au jardinier ses obligations. Sans réponse dans les 20 jours suivants, son permis de végétaliser lui sera retirer.

Plus de 200 demandes

Cet appel au bénévolat a-t-il séduit? Il est un peu tôt pour parler de succès ou d'échec. Depuis le 8 juillet, 238 demandes ont déjà été déposées, qui ont quasiment toutes été instruites. "75 portent sur des pieds d’arbres, 55 sur des jardinières 23 sur des murs végétalisés, 23 sur de la végétalisation de potelet, 14 sur de la végétalisation de mobilier urbain hors potelet, 42 demandes sur d’autres projets de végétalisation", explique Alison Hadjez du service de presse de la Mairie de Paris. Dans la plupart de leurs demandes, les Parisiens souhaitent utiliser la terre végétale et les graines mises à disposition par la Ville de Paris.

Evidemment tout cela à un coût pour la mairie de Paris, mais il est difficilement chiffrable. "Le coût d’un permis de végétaliser peut varier fortement en fonction de la nature des aménagements envisagés", explique Alison Hadjez. Il y a d'abord, la terre et les sachets de graines gratuitement aux titulaires d’un permis de végétaliser qui le souhaitent. Mais aussi la mobilisation des équipes municipales en place (instruction des demandes, logistique pour la délivrance de terre végétale et de graine, formations proposées par le pôle ressource jardinage urbain).

20.000 nouveaux arbres 

"À titre indicatif, une jardinière classique (avec une contenance de 0,5 mètre cube) représente environ 17 euros TTC de terre végétale achetée en grande quantité. Les sachets de graine distribués par la ville ont une valeur à l’achat en grande quantité d’environ 1 euro TTC", explique Alison Hadjez.

Ce "permis de végétaliser" s'inscrit dans un projet beaucoup plus vaste de la Mairie de Paris. D'ici 2020, elle veut 30 hectares supplémentaires de jardins ouverts au public, 20.000 nouveaux arbres plantés, le développement de potagers dans les écoles et enfin la plantation de 100 hectares de végétalisation sur les murs et les toits. Il faut dire que la verdure est limitée à Paris. La capitale française est l'une des moins vertes d'Europe avec seulement 2,50 m2 par habitant (ou 11 m2 si l'on prend en compte les bois de Boulogne et de Vincennes).

https://twitter.com/DianeLacaze Diane Lacaze Journaliste BFM Éco