BFM Patrimoine

L'année 2013 s'annonce maussade dans l'immobilier

BFM Patrimoine

Laurent Vimont, président de Century n'est pas confiant. "Il est à craindre que le marché ne soit alimenté que par les ventes dites "forcées" (provoquées par un divorce, un décès ou une mutation professionnelle)", ce qui entrainera une nouvelle baisse du volume des transactions en 2013".

En effet, les ventes de 2012 sont loin d'être satisfaisantes. "Le nombre de transactions de logements anciens en France s'est élevé à 650 000 en 2012", soit un plongeon de près de 25% par rapport à l'année record de 2011. 

"L'année 2012 a vu les acheteurs passer de la frénésie à la raison quand, dans le même temps, les vendeurs font de la résistance sur les prix", souligne Laurent Vimont pour expliquer l'étonnant paradoxe qui voit les transactions fortement baisser au moment le taux moyen des crédits immobiliers n'a jamais été (à 3,23%) aussi favorable aux emprunteurs depuis 1945.

Aussi le prix moyen d'une acquisition (202 138 euros) n'a baissé que de 1,6%, par rapport à 2011. Seules exceptions: Paris où les prix continuent de battre des records (+1,5% à 8518 euros/m2) et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Diane Lacaze