BFM Patrimoine

Immobilier: vers une nouvelle baisse des prix en 2015

Certaines régions ont vu leurs prix de baisser jusqu'à -7%.

Certaines régions ont vu leurs prix de baisser jusqu'à -7%. - -

Les prix ont chuté de -2,8% en 2014 sur l'ensemble du territoire, selon les derniers chiffres publiés par Century 21 ce lundi 5 janvier. Une tendance qui devrait se confirmer pour l'année 2015.

La correction se poursuit au niveau des prix de l'immobilier. En 2014, le prix moyen du mètre carré a baissé de -2,8%, sur l'ensemble de la France, pour atteindre 2.496 euros selon les dernières données publiées par Century 21, ce lundi 5 décembre. Un chiffre qui marque une accentuation par rapport aux années précédentes. Le prix du mètre carré avait, en effet, reculé de -1,8% en 2013 après une baisse similaire l'année précédente (-1,9%).

Les vendeurs ont ainsi fini par lâcher du lest. "Après trois années de baisse des prix, ils ont compris que l'attentisme ne ferait pas leurs affaires", explique Laurent Vimont, le patron de Century21. Un constat partagé par le réseau Laforêt, qui souligne que les vendeurs sont devenus plus réalistes.

Les prix recommencent à partir à Paris

En conséquence, les prix sont en baisse dans presque toutes les régions. Une chute qui peut atteindre autour de 7% dans le Languedoc-Roussillon, -6,7% dans le Poitou-Charentes ou encore -6% sur l'ensemble Nord/Picardie, selon les données de Century21.

Paris, avec +0,5% sur un an, à 8.230 euros le mètre carré, fait néanmoins figure d'exception, toujours selon Century21. Les prix commencent à repartir dans la capitale, comme le montre le dernier baromètre de meilleursagents.com, avec une hausse de 0,3% en décembre. Toutefois, sur l'ensemble de l'année, les prix ont reculé de 2,8% selon meilleursagents.com, qui diffère sur ce point de Century21.

Une baisse qui devrait se poursuivre

Au niveau national, la correction devrait se poursuivre cette année, mais en douceur. Les prix pourraient encore baisser de 2 à 3% si l'on en croit la plupart des professionnels, sauf remontée brutale des taux d'intérêts, qui sont aujourd'hui à un niveau historiquement bas. Ils ont atteint, en moyenne, 2,38% en décembre dernier, selon les derniers chiffres de l'Observatoire CSA/Logement, publiés ce même lundi. Mais le scénario d'une hausse abrupte des taux est aujourd'hui exclu par la plupart des analystes.

Par ailleurs, si les prix sont en baisse, l'activité peine toutefois à repartir, observe Century 21. "La pression fiscale toujours croissante et le chômage ont dégradé la confiance des ménages, les poussant à différer leur projet immobilier, à leurs yeux pourtant primordial", explique le réseau pour justifier ce phénomène.

Caroline Morisseau avec BFMbusiness.com