BFM Patrimoine

Immobilier: les prix vont passer un nouveau cap à Paris d'ici décembre

Le mois d'août a été très actif en Ile-de-france avec des prix qui remontent à Paris.

Le mois d'août a été très actif en Ile-de-france avec des prix qui remontent à Paris. - Eric Piermont - AFP

Les notaires d'Ile-de-France prévoit que le prix moyen dépasse à nouveau les 8.500 euros avant la fin de l'année dans la capitale. Soit une hausse de 6% sur un an.

Pas de pause estivale pour l'immobilier francilien. Entre juin et août 2016, les prix des logements anciens en Ile-de-France ont augmenté de 1,8% comparé à la même période un an plus tôt, avec une hausse de 2% pour les appartements et de 1,4% pour les maisons, ont indiqué les notaires dans leur dernière note de conjoncture.

Les prix ont davantage grimpé à Paris où, cet été, il fallait débourser 8.270 euros par mètre carré pour acquérir un appartement dans l'ancien, soit 3,3% de plus qu'il y a un an. Une remontée à relativiser. L'étude souligne en effet que "traditionnellement en cette période de l'année, les prix sont orientés à la hausse, surtout pour les maisons", car c'est "une période de forte activité pour les changements de résidence". Toutefois le mouvement haussier "devrait se prolonger dans les prochains mois", avec un prix au m2 qui pourrait atteindre 8.500 euros en décembre 2016, soit une hausse annuelle de 6%.

Phénomène de rattrapage

Bien sûr, la capitale reste une exception, car les prix y sont plus élevés qu'ailleurs. Mais on assiste globalement en France à un "phénomène de rattrapage" après quatre années de baisse consécutive des prix, a expliqué sur BFM Business Yann Jehanno, directeur exécutif du réseau Laforêt. Le professionnel refuse cependant de parler de mouvement généralisé, comme c'est le cas en Ile-de-France. Depuis le 1er janvier, les prix à Marseille sont stables après des années de retrait très marqué, tandis qu'ils reculent de plus de 2% à Perpignan, a-t-il précisé. 

Selon lui, le marché immobilier se porte bien, dopé surtout par... 

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret