BFM Patrimoine

Immobilier: les prix remontent partout sauf à Lille et Rennes

Les prix ne remontent pas à Lille.

Les prix ne remontent pas à Lille. - Philippe Huguen - AFP

Selon l'observatoire LPI-Seloger, tous biens confondus, les vendeurs ont bénéficié en trois mois d’une revalorisation de leur maison ou de leur appartement de 3,5%. Une moyenne qui cache de fortes disparités.

Le rebond des prix constaté au premier trimestre par les notaires de France n'est pas qu'un trompe-l'oeil, selon l'Observatoire LPI-Seloger. Dans sa dernière note de juillet, le groupement constate que le marché "se redresse rapidement" mi-2015, tandis que la "partout la demande se renforce". En moyenne en juin, l'ancien a atteint, tous types de biens confondus, 3.266 euros par mètres carrés, en hausse de 3,5% sur trois mois.

Un mouvement plus flagrant pour les maisons anciennes (+5,6%) que pour les appartements (+2,3%) selon l'observatoire. Dans le même temps, les vendeurs en ont profité pour remonter les prix affichés, de 3% au cours des 3 derniers mois : + 2.2 % pour les appartements et + 4.3 % pour les maisons. Mais l'été marque aussi le retour sur le marché des "biens qui n’étaient plus présentés à la vente (grandes surfaces, appartements de luxe, ...) en raison de leurs prix élevés", indique Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris-Ouest et porte-parole du baromètre LPI-Seloger.

Rennes trois fois moins cher que Paris

Le rebond est visible dans la quasi-totalité des grandes villes, à l'exception notable de Lille (2.733 euros/m2) et de Rennes (2.797 euros/m2) et de Toulon (2.551 euros/m2). Dans ces métropoles les prix ont reculé de respectivement 5,2% et 3,4%. Hormis le cas particulier de Toulon, qui "ne réussit pas à sortir d’une tendance récessive des prix perdurant depuis trois années" selon l'économiste, la tendance est à la hausse sur les grandes agglomérations comme Paris (8.485 euros, +1,8% sur trois mois), Marseille (2.772 euros, +2,1%) ou Lyon (3.931 euros, +1,3%). Parfois de manière assez spectaculaire... Pour lire la suite, cliquez ici.