BFM Patrimoine

Immobilier: les locataires changent de moins en moins de domicile

La mobilité des locataires baisse

La mobilité des locataires baisse - -

En 2012, la mobilité des locataires a baissé à 27%. Les loyers, eux, n’ont progressé que de 2,2%, selon les chiffres de l’Observatoire Clameur publié ce mardi 26 février.

Les Français n’osent plus bouger de chez eux. La mobilité des locataires a baissé à 27% en 2012, alors que l'année passée elle était de 27,7%. Mais surtout, la chute de la mobilité s’accélère puisqu’en ce début d’année 2013, elle s’établit à 26%, selon les chiffres de l’Observatoire Clameur publié ce mardi 26 février.

Dans les grandes villes, la mobilité est très basse. A Paris, elle est seulement de 17,6% en 2013, en recul de près de 9% par rapport à 2009. A Marseille, elle n’atteint que 18,8%, bloquée depuis 2007.

Une panne qui ne touche pas que la mobilité. " Depuis 2011, l’offre locative privée nouvelle s’est contractée de 95.000 unités ", précise Clameur dans son communiqué.

Même les loyers ne bondissent plus. Ils ont progressé de 2,2% en 2012 pour une inflation de 2%. "Depuis 2006, ces loyers ont augmenté de 1,6% par an en moyenne, à un rythme légèrement inférieur à celui de l’inflation. De 1998 à 2006, ces mêmes loyers avaient augmenté de 4,1% chaque année, pour une inflation qui était de 1,8% par an".

En ce début d’année 2013, les loyers montrent même quelques signes de repli. Ils ont reculé de 0,8%. La baisse est de 1,8% en Ile-de-France et de 0,5% en province.

"Sur un marché locatif privé qui s’est enfoncé dans la dépression, en 2012, les loyers ont baissé dans 25,6 % des villes de plus de 10.000 habitants", commente Clameur.

Diane Lacaze