BFM Patrimoine

Immobilier: les acheteurs reprennent la main

Le nombre de visites dans les biens à acheter a bondi en 2014.

Le nombre de visites dans les biens à acheter a bondi en 2014. - Lionel Bonaventure - AFP

Le marché immobilier repart de l'avant, selon une étude du réseau Guy Hoquet publiée ce 15 décembre. Et cette reprise devrait se poursuivre en 2015.

"Les acquéreurs ont la main, ils la gardent et restent à l'affut de la bonne affaire". Fabrice Abraham, le directeur général de Guy Hoquet Immobilier, explique ce lundi 15 décembre à BFM Business que sur le marché de l'ancien, les acquéreurs ont su profiter de la baisse conjuguée des taux d'intérêts historiquement bas et des prix au mètre carré.

Le nombre de visites de biens à acheter a bondi de 57%. A Paris, le réseau a constaté un recul des prix de 0,8% sur un an, à 7.766 euros en moyenne le mètre carré : plus présent dans les arrondissements populaires que dans les quartiers cossus de la capitale, il aboutit à des prix moyens inférieurs d'environ 5% aux prix moyens réels. En France, les prix ont reculé de 1,7% sur un an, à 2.538 euros le mètre carré.

Les délais de transactions ont continué à s'allonger au dernier trimestre, passant à 101 jours en moyenne en province, contre 94 jours un an plus tôt, et 75 jours à Paris, contre 54 jours.

Des acheteurs encouragés par le dispositif Pinel

Et Fabrice Abraham semble plutôt optimiste pour l'année prochaine. "Les taux d'intérêt n'augmenteront pas en 2015, ou alors pas dans des proportions à bloquer le marché".

Et il estime "les taux d'intérêt des crédits immobiliers, qui maintiennent le marché sous perfusion, devraient rester à des niveaux historiquement bas", et que "les investisseurs devraient progressivement revenir sur le marché, grâce au dispositif fiscal Pinel (ex Duflot), recalibré de façon assez intelligente".

Cet avantage fiscal sera accessible aux particuliers qui achètent un logement pour le louer, avec trois durées d'investissement au lieu d'une (6, 9 ou 12 ans), et ils pourront prendre leurs ascendants et descendants pour locataires, comme le prévoit le projet de budget de l'Etat pour 2015, qui sera adopté à l'Assemblée nationale jeudi 18 décembre.

Les investisseurs sont tombés à 11% du marché immobilier ancien, contre 18% il y a trois ans, tandis que les primo-accédants n'en représentent plus que 31%, contre 40% en 2011.

D. L. avec AFP