BFM Patrimoine

Immobilier: les 8.400 euros du m² en vue à Paris

La pression sur les prix s’accentue à fin juillet

La pression sur les prix s’accentue à fin juillet - Bertrand Guay - AFP

La pression sur les prix s'est accentuée dans la capitale, les taux planchers continuant à doper la demande qui n'a pas faibli cet été, selon la dernière note de conjoncture des notaires.

Les Français vont avoir de plus en plus de mal à se loger dans la capitale. Les prix des appartements anciens ont bondi en moyenne de 3% en un an de mai à juillet 2016, atteignant 8.210 euros par mètre carré, révèlent les notaires dans leur dernière note de conjoncture immobilière publiée ce vendredi 30 septembre. Ils continuent également de monter sur l'ensemble de l'Ile-de-France, mais à un rythme moins soutenu (+1,8% pour les appartements et +1,4% pour les maisons).

Cette tendance haussière devrait néanmoins s'accélérer au cours des prochains mois. L'immobilier parisien pourrait ainsi approcher la barre des 8.400 euros du m² en novembre, avec une hausse des prix de près de 5%, estiment les professionnels. "Les quatre années d’érosion régulière et modérée des prix se trouveraient ainsi effacées", précise le communiqué.

Les 8.400 euros du m² dans le viseur

Les prix en Ile-de-France restent évidemment beaucoup plus abordables (5.370 euros/m²), malgré une nouvelle hausse de 1,8% enregistrée à fin juillet. Une augmentation plus limitée (d’environ 2 à 4% par an) est cependant attendue dans la région, aussi bien pour les appartements que pour les maisons, ajoutent les notaires franciliens.

Les tensions sur les prix apparues au printemps se sont donc confirmées, la baisse persistante des taux de crédit immobilier ne faisant qu'amplifier ce phénomène. Ils s'établissent à 1,48% en moyenne contre 1,55% le mois précédent, selon le dernier observatoire Crédit Logement/CSA. De quoi faire gonfler la demande. De mai à juillet, près de 48.000 logements anciens ont été vendus, soit 11% de plus qu'à la même période en 2015.

J.M.