BFM Patrimoine

Immobilier: la "note" qui fait plonger le prix des logements mal isolés

Le DPE, la petite étiquette qui mesure la consommation énergétique d'un bien immobilier, n'est pas sans effet sur la valeur des biens.

Le DPE, la petite étiquette qui mesure la consommation énergétique d'un bien immobilier, n'est pas sans effet sur la valeur des biens. - Eric Piermont - AFP

Certains propriétaires ignorent peut-être l’importance que peut avoir la performance énergétique de leur bien immobilier. Mal noté, celui-ci peut, à la revente, subir une décote allant jusqu’à 20%!

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) évalue la consommation d'énergie d'un logement. Sauf que cette note, qui va de A pour les moins énergivores, à G pour ceux qui le sont le plus, n'est pas sans conséquence sur la valeur du bien. D'ailleurs, son impact à la revente n'est pas facile à évaluer.

C'est donc sur cette question que l'association Dinamic, constituée par le Conseil supérieur du notariat et la Chambre des notaires de Paris, s'est penchée.

Le groupement, qui s'intéresse à la "valeur verte"* des logements depuis cinq ans, a analysé les ventes réalisées en 2014, retirant quelques enseignements d'importance.

Des maisons jusqu'à -18% dans le Sud-Ouest

Ainsi, la décote ou la surcote est variable selon le type de bien -maison ou appartement- et aussi la région. Par exemple, dans la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, des maisons notées F ou G se vendent jusqu'à 18% moins cher qu'un bien noté D, valeur de référence, tandis que les biens notés A ou B sont revalorisés de 8%.

En Bretagne, les meilleurs DPE peuvent également faire bondir les prix de 12% par rapport à un bien standard noté D, alors que les "passoires thermiques" les font baisser de 13%.

Néanmoins, en Ile-de-France, zone à forte tension en logement mais où les appartements sont majoritaires, les écarts restent faibles pour les maisons: compter... Cliquez ici pour lire la suite de l'article.

Léo Monégier