BFM Patrimoine

Immobilier: la hausse des prix commence à refroidir les acheteurs

-

- - Bertrand Guay - AFP

Découragés par la poussée des prix dans les grandes villes de France, les acquéreurs potentiels préfèrent ne pas se précipiter.

Century 21 était le dernier grand réseau immobilier à publier son bilan de l'année 2017. Des chiffres globalement sur la même lignée que ceux de ses concurrents: une hausse du nombre de transactions en France (+6,5%) et une augmentation des prix des logements anciens, bien que plus contenue que celle constatée par les autres professionnels (+1,2%), avec là encore de fortes disparités selon les régions.

Derrière ces tendances, la filiale du groupe Nexity est le réseau qui insiste le plus sur le ralentissement des ventes sur la deuxième partie de l'année. Ce phénomène est lié à la poussée des prix dans les grandes villes et "montre que le marché s’auto-régule, les acquéreurs refusant d’acheter à n’importe quel prix", affirme le président de Century 21 France, Laurent Vimont.

Le marché parisien toujours en "surchauffe"

À Paris, où les 9000 euros le mètre carré ont "définitivement été franchis" l'an dernier, les transactions ont ainsi reculé de près de 9% en 2017. Et malgré une décélération de la hausse des prix au second semestre, le marché de la capitale demeure "en surchauffe" avec des délais de vente qui continuent de raccourcir (57 jours). Ils sont cependant encore loin du plus bas observé en 2011, où un logement se vendait en moyenne en un mois et demi.

Century 21 a également présenté ses perspectives pour 2018. Pour le marché immobilier ancien, l'année prochaine "devrait être bonne", a conclu le patron du réseau, sans toutefois atteindre "les records" de 2017. "L'optimisme est de mise" pour cette année, avait affirmé la semaine dernière Guy Hoquet, notant une décélération de la hausse des prix fin 2017. De son côté, Laforêt attend un marché plus "modéré" au terme d'une année "hors norme".

J.Mo.